Après avoir passé plus de vingt années dans le secteur bancaire, Sonia Noben, ex-CIO d'ING et de BNP Paribas Fortis, a en 2019 créé DigitalScaler. Avec son entreprise, Noben transforme de grandes et petites organisations en se focalisant spécifiquement sur les niveaux C.

'J'avais depuis assez longtemps déjà envie de lancer ma propre entreprise', déclare Noben à Data News. 'Mais je voulais aussi examiner la numérisation dans d'autres secteurs et voir à quels problèmes les entreprises se heurtaient. Comment rendre une entreprise plus maniable, comment prendre place dans l'écosystème du client. Ces grands bouleversements, cela m'enthousiasme.'

Ces deux dernières années, son entreprise a travaillé entre autres pour un certain nombre d'institutions financières, mais aussi pour un syndicat, pour des entreprises spécialisées en sciences de la vie, en télécoms et pour un fabricant de pneus.

Partenaire complémentaire

Le fait que Noben revende DigitalScaler au bout de deux ans, n'est pas une fuite en avant. Son entreprise opèrera encore sous son pavillon et continuera d'exister avec Noben en tant que CEO (et que co-CEO de Wemanity Belux). Mais le positionnement même de l'entreprise faisait en sorte que le besoin d'un partenaire plus grand et de préférence complémentaire était ressenti.

Sonja Noben, .
Sonja Noben © .

'Nous voulions avec DigitalScaler nous asseoir autour d'une table stratégique, mais cela ne se fait pas avec un certain nombre de juniors. Les clients veulent parler avec des personnes expérimentées. Voilà pourquoi nous avons dès le départ attiré de véritables experts. Mais on savait alors aussi que le financement serait essentiel. Nous avons d'abord utilisé nos propres moyens, puis nous avons fait appel à deux banques. Mais ensuite, nous en sommes arrivés au point qu'il fallait nous tourner vers du capital-risque ou un partenaire industriel.'

Et Noben l'a trouvé chez Wemanity, active dans notre pays depuis 2016 et avec laquelle elle a collaboré dans le passe chez ING et BNP Paribas Fortis. 'Nous avons négocié plus d'un an. Nous faisons partiellement la même chose, mais de manière complémentaire. Wemanity avait besoin d'une connaissance stratégique au niveau C. Nous, nous recherchions surtout des gens qui pouvaient accompagner les nouveaux processus jusqu'au lieu de travail, à savoir des 'scrum masters' ou des 'product owners'.'

Wemanity rachète entièrement DigitalScaler. En échange, Noben devient coactionnaire de la société-mère française.

50 personnes en tout

Pour DigitalScaler, l'objectif est de poursuivre sa croissance grâce au rachat. L'entreprise occupe à présent 20 à 25 personnes, mais l'ambition est d'en arriver à cinquante cette année encore.

Pour Wemanity, il s'agit aussi d'une extension géographique. En plus de la France, l'entreprise est présente au Maroc, aux Pays-Bas et chez nous, surtout dans la partie francophone.

Après avoir passé plus de vingt années dans le secteur bancaire, Sonia Noben, ex-CIO d'ING et de BNP Paribas Fortis, a en 2019 créé DigitalScaler. Avec son entreprise, Noben transforme de grandes et petites organisations en se focalisant spécifiquement sur les niveaux C.'J'avais depuis assez longtemps déjà envie de lancer ma propre entreprise', déclare Noben à Data News. 'Mais je voulais aussi examiner la numérisation dans d'autres secteurs et voir à quels problèmes les entreprises se heurtaient. Comment rendre une entreprise plus maniable, comment prendre place dans l'écosystème du client. Ces grands bouleversements, cela m'enthousiasme.'Ces deux dernières années, son entreprise a travaillé entre autres pour un certain nombre d'institutions financières, mais aussi pour un syndicat, pour des entreprises spécialisées en sciences de la vie, en télécoms et pour un fabricant de pneus.Le fait que Noben revende DigitalScaler au bout de deux ans, n'est pas une fuite en avant. Son entreprise opèrera encore sous son pavillon et continuera d'exister avec Noben en tant que CEO (et que co-CEO de Wemanity Belux). Mais le positionnement même de l'entreprise faisait en sorte que le besoin d'un partenaire plus grand et de préférence complémentaire était ressenti.'Nous voulions avec DigitalScaler nous asseoir autour d'une table stratégique, mais cela ne se fait pas avec un certain nombre de juniors. Les clients veulent parler avec des personnes expérimentées. Voilà pourquoi nous avons dès le départ attiré de véritables experts. Mais on savait alors aussi que le financement serait essentiel. Nous avons d'abord utilisé nos propres moyens, puis nous avons fait appel à deux banques. Mais ensuite, nous en sommes arrivés au point qu'il fallait nous tourner vers du capital-risque ou un partenaire industriel.'Et Noben l'a trouvé chez Wemanity, active dans notre pays depuis 2016 et avec laquelle elle a collaboré dans le passe chez ING et BNP Paribas Fortis. 'Nous avons négocié plus d'un an. Nous faisons partiellement la même chose, mais de manière complémentaire. Wemanity avait besoin d'une connaissance stratégique au niveau C. Nous, nous recherchions surtout des gens qui pouvaient accompagner les nouveaux processus jusqu'au lieu de travail, à savoir des 'scrum masters' ou des 'product owners'.'Wemanity rachète entièrement DigitalScaler. En échange, Noben devient coactionnaire de la société-mère française.Pour DigitalScaler, l'objectif est de poursuivre sa croissance grâce au rachat. L'entreprise occupe à présent 20 à 25 personnes, mais l'ambition est d'en arriver à cinquante cette année encore.Pour Wemanity, il s'agit aussi d'une extension géographique. En plus de la France, l'entreprise est présente au Maroc, aux Pays-Bas et chez nous, surtout dans la partie francophone.