En octobre dernier, les Pays-Bas annonçaient avoir démantelé une vaste opération d'espionnage russe contre l'Organisation pour l'Interdiction des Armes Chimiques. En l'occurrence, 4 membres du groupe de pirates Fancy Bear étaient visés. Ceux-ci avaient l'intention de pirater et d'infecter le réseau Wi-fi de l'OIAC, a déclaré le général-major Onno Echelsheim, grand patron du service néerlandais de sécurité et de renseignements militaires (MIVD). Echelsheim évoquait l'Unit 26165, l'un des noms du groupe Fancy Bear également connu sous les noms APT28, Pawn Storm, Sofacy Group, Sednit et STRONTIUM. Il s'agit du groupe à l'origine du piratage des serveurs de messagerie du Parti démocrate aux Etats-Unis en 2016. Par la suite, ce groupe a été accusé par la grande majorité des pays occidentaux d'ingérence et de cyber-attaques. Et notamment par la Belgique puisque le parquet fédéral enquête notamment sur un incident remontant à 2014 et où des pirates ont pénétré les systèmes du SPF Affaires étrangères.
...