Pour le moment, lors des élections, les votes ne peuvent être exprimés que dans l'isoloir mais les socialistes flamands veulent moderniser le scrutin, notamment afin de faciliter la procédure pour les personnes qui vivent à l'étranger. "Celles qui sont moins mobiles ou qui travaillent le dimanche ont également des difficultés à se rendre dans l'isoloir", explique Melissa Depraetere. La cheffe de groupe soumet donc une résolution à la Chambre pour la mise en place d'un système de vote en ligne.

Vooruit souhaite organiser un projet pilote dans plusieurs communes lors des prochaines élections en 2024. Le système serait ensuite élargi pour le scrutin de 2029 avant qu'il ne soit accessible à toute la population en 2034.

Des scientifiques des universités de Louvain et de Bruxelles se sont récemment penchés sur la possibilité d'introduire un système de vote numérique. Selon leurs recherches, le taux de participation serait plus élevé car le vote se déroulerait sur plusieurs jours. Cependant, ils recommandent de rendre le vote partiellement numérique et uniquement pour des groupes spécifiques, tels que les Belges vivant à l'étranger. "En termes d'intégrité, l'isoloir reste le système le plus sûr. C'est donc la meilleure garantie pour notre démocratie", analyse le professeur Bart Preneel (KU Leuven).

Pour le moment, lors des élections, les votes ne peuvent être exprimés que dans l'isoloir mais les socialistes flamands veulent moderniser le scrutin, notamment afin de faciliter la procédure pour les personnes qui vivent à l'étranger. "Celles qui sont moins mobiles ou qui travaillent le dimanche ont également des difficultés à se rendre dans l'isoloir", explique Melissa Depraetere. La cheffe de groupe soumet donc une résolution à la Chambre pour la mise en place d'un système de vote en ligne.Vooruit souhaite organiser un projet pilote dans plusieurs communes lors des prochaines élections en 2024. Le système serait ensuite élargi pour le scrutin de 2029 avant qu'il ne soit accessible à toute la population en 2034.Des scientifiques des universités de Louvain et de Bruxelles se sont récemment penchés sur la possibilité d'introduire un système de vote numérique. Selon leurs recherches, le taux de participation serait plus élevé car le vote se déroulerait sur plusieurs jours. Cependant, ils recommandent de rendre le vote partiellement numérique et uniquement pour des groupes spécifiques, tels que les Belges vivant à l'étranger. "En termes d'intégrité, l'isoloir reste le système le plus sûr. C'est donc la meilleure garantie pour notre démocratie", analyse le professeur Bart Preneel (KU Leuven).