C'est la Vastgoeddatabank du gouvernement flamand qui remporte le prix du meilleur projet eGov. Cette banque de données collecte toutes les données liées à l'immobilier dans la région flamande.

Agoria fait observer une tendance: seuls 34 dossiers ont été introduits au lieu de 56 l'année dernière. "Ce recul est évidemment la conséquence de la pression toujours plus forte exercée sur les budgets ICT", affirme Marc Lambotte, CEO d'Agoria. En revanche, la qualité des projets a augmenté. La fédération regrette aussi l'absence d'envois de la part des villes et communes wallonnes.

Mais Agoria est pleine d'espoir pour l'avenir. Après les économies des deux dernières années, elle table sur une hausse des budgets ICT.

En tout, des récompenses ont été attribuées dans six catégories. Voici les cinq autres lauréats:

Facilité d'emploi: Cartesius de l'Institut National Géographique (ING).

Ce projet entend mettre à disposition par voie numérique les anciennes cartes et photos aériennes de Belgique et d'Afrique Centrale conservées dans les institutions fédérales.

Rentabilité: BCED Web Interface de Simplification e-Wallonie-Bruxelles

Le but est de supprimer l'obligation de fournir certains documents papier. L'allégement de l'administration a rapporté en un an déjà plus que le coût total du projet.

Collaboration: Datawarehouse du marché du travail et de la protection sociale de la BCSS

Ce projet vise à combiner et à mettre à disposition les données socio-économiques sous forme de données ouvertes.

Open Data: Do² Open Data Oostende de la ville d'Ostende

Ce site web entend être une source de données pertinentes. L'on y recycle des infos existantes en ensembles de données ouvertes.

Innovation: G-Cloud IAAS de la Caisse Auxiliaire d'Assurance Maladie-Invalidité

C'est vers le G-cloud qu'a été transférée toute l'infrastructure de la CAAMI. Pour la première fois, une application-clé de la sécurité sociale était ainsi envoyée dans le nuage. Voilà qui a permis de réaliser de fortes économies du fait que deux centres de données propres n'étaient plus nécessaires.