Avec son entreprise Blue Origin, Bezos prépare depuis quelques années déjà un projet aéronautique. L'objectif est dans un premier temps d'envoyer un atterrisseur lunaire réutilisable sans équipage, baptisé Blue Moon Lander.

Pour l'instant, il n'existe encore qu'une maquette de Blue Moon Lander. Mais Bezos a laissé entendre qu'il pourrait emmener quatre véhicules autonomes, des satellites à mettre en orbite autour de la lune, ainsi que des instruments scientifiques.

Blue Moon Lander © REUTERS

Blue Moon Lander sera propulsé par un nouveau moteur appelé BE-7. Le but est que Blue Moon pèse quelque 15.000 kilos lors du décollage et quelque 3.175 kilos lors de l'alunissage.

Blue Moon BE-7 © REUTERS

Il faudra patienter encore quelque peu avant le premier voyage vers la lune. Le président américain Donald Trump a indiqué qu'il voulait d'ici fin 2024 que des Américains se rendent de nouveau sur notre satellite naturel. Bezos juge ce délai raisonnable, d'autant plus que son entreprise y est occupée depuis 2016 déjà.

L'ambition de Bezos est de rendre la lune habitable à terme et ce, même s'il apporte lui-même la nuance, selon laquelle il s'agit d'un projet qui tiendra en haleine plusieurs générations. Des collaborateurs de Blue Origin ont déjà indiqué que le pôle sud de la lune est le plus intéressant, parce qu'on y a retrouvé des résidus de glace dans des cratères. En théorie, ces résidus pourraient un jour être transformés en hydrogène. Voilà pourquoi Blue Moon Lander fonctionnera aussi à l'hydrogène liquide.

Blue Moon Lander © REUTERS