Facebook souhaite que le libra devienne une monnaie internationale, avec laquelle les gens pourraient effectuer toutes sortes d'achats. Mais le projet fait l'objet de critiques, car des autorités craignent que le libra n'ébranle leurs propres monnaies. De plus, Facebook n'en ferait pas assez contre le blanchiment d'argent.

Chez Vodafone, on déclare vouloir se concentrer sur les services de paiement. C'est ainsi que l'entreprise dispose de l'appli de paiement M-Pesa. Quelques dizaines de millions de personnes l'utilisent déjà pour virer ou recueillir de l'argent. M-Pesa est disponible notamment au Kenya, en Egypte, en Inde et au Ghana. Vodafone n'exclut cependant pas la possibilité de collaborer ultérieurement encore au libra.

Facebook souhaite que le libra devienne une monnaie internationale, avec laquelle les gens pourraient effectuer toutes sortes d'achats. Mais le projet fait l'objet de critiques, car des autorités craignent que le libra n'ébranle leurs propres monnaies. De plus, Facebook n'en ferait pas assez contre le blanchiment d'argent.Chez Vodafone, on déclare vouloir se concentrer sur les services de paiement. C'est ainsi que l'entreprise dispose de l'appli de paiement M-Pesa. Quelques dizaines de millions de personnes l'utilisent déjà pour virer ou recueillir de l'argent. M-Pesa est disponible notamment au Kenya, en Egypte, en Inde et au Ghana. Vodafone n'exclut cependant pas la possibilité de collaborer ultérieurement encore au libra.