Selon Read, une grande partie des achats s'est déplacée vers les canaux en ligne. Il en résulte que les attentes des consommateurs vis-à-vis des magasins physiques ont changé. Compte tenu de cette évolution, Vodafone espère désormais mieux réagir aux desiderata des clients dans les boutiques restantes en différents endroits. En tout, la décision de fermeture porte sur 15 pour cent des quelque 7.700 magasins, soit 1.150 environ. Lesquels? Rien n'a encore filtré à ce propos.