Un hyperloop est un train à sustentation magnétique. Ce principe a pour but d'atteindre de gigantesques vitesses de déplacement. Le système hyperloop a été longtemps considéré comme le futur du transport ferroviaire, mais s'il n'en tient qu'à Virgin, la firme de Richard Branson, ce sera sans les passagers.

Virgin Hyperloop annonce en effet qu'elle va désormais se focaliser sur le transport de marchandises. Officiellement à cause de problèmes logistiques au niveau mondial et de la crise du COVID. Selon des experts, il est surtout question d'un excès de difficultés en vue de mettre la technologie vraiment au point.

Le trafic des marchandises devrait cependant être facilité grâce à une réduction des préoccupations en matière de sécurité et de réglementation. En attendant, l'entreprise a déjà licencié une centaine de collaborateurs, selon le journal The Financial Times.

Quel avenir pour l'hyperloop?

L'idée d'un hyperloop existe depuis assez longtemps déjà et aurait été suggérée en premier lieu par Elon Musk. Ce train exploite un tunnel sous vide dans lequel des rames peuvent se déplacer sur des rails magnétiques à une vitesse de quelque mille kilomètres à l'heure. Des travaux de recherche sur ce mode de transport sont en cours depuis tout un temps déjà dans nos régions, surtout aux Pays-Bas, où des étudiants de la TU Delft ont créé leur propre firme hyperloop.

Virgin Hyperloop n'est certes pas la seule entreprise active sur cette technologie, mais la décision qu'elle prend à présent, est considérée comme un pas en arrière dans l'évolution des trains à sustentation magnétique. Virgin Hyperloop avait démarré en 2014 sous l'appellation Hyperloop Technologies, mais fut rachetée en 2017 par le milliardaire Richard Bransom pour 85 millions de dollars. En 2020, l'entreprise transporta pour la première fois quelques passagers à bord d'un hyperloop. C'est du reste la seule entreprise qui est à ce jour parvenue à transporter de la sorte des passagers.

Mais la technologie a donc aussi connu une série de problèmes qui font aujourd'hui encore l'objet de travaux. C'est ainsi que contrairement aux trains à grande vitesse, l'hyperloop ne peut en fait pas prendre de virages, ce qui fait que les trajectoires doivent être pour l'instant entièrement rectilignes. La mise en oeuvre de la technologie est pénible elle aussi: la construction de tunnels sous vide sur des kilomètres coûterait des milliards.

Un hyperloop est un train à sustentation magnétique. Ce principe a pour but d'atteindre de gigantesques vitesses de déplacement. Le système hyperloop a été longtemps considéré comme le futur du transport ferroviaire, mais s'il n'en tient qu'à Virgin, la firme de Richard Branson, ce sera sans les passagers.Virgin Hyperloop annonce en effet qu'elle va désormais se focaliser sur le transport de marchandises. Officiellement à cause de problèmes logistiques au niveau mondial et de la crise du COVID. Selon des experts, il est surtout question d'un excès de difficultés en vue de mettre la technologie vraiment au point.Le trafic des marchandises devrait cependant être facilité grâce à une réduction des préoccupations en matière de sécurité et de réglementation. En attendant, l'entreprise a déjà licencié une centaine de collaborateurs, selon le journal The Financial Times.L'idée d'un hyperloop existe depuis assez longtemps déjà et aurait été suggérée en premier lieu par Elon Musk. Ce train exploite un tunnel sous vide dans lequel des rames peuvent se déplacer sur des rails magnétiques à une vitesse de quelque mille kilomètres à l'heure. Des travaux de recherche sur ce mode de transport sont en cours depuis tout un temps déjà dans nos régions, surtout aux Pays-Bas, où des étudiants de la TU Delft ont créé leur propre firme hyperloop.Virgin Hyperloop n'est certes pas la seule entreprise active sur cette technologie, mais la décision qu'elle prend à présent, est considérée comme un pas en arrière dans l'évolution des trains à sustentation magnétique. Virgin Hyperloop avait démarré en 2014 sous l'appellation Hyperloop Technologies, mais fut rachetée en 2017 par le milliardaire Richard Bransom pour 85 millions de dollars. En 2020, l'entreprise transporta pour la première fois quelques passagers à bord d'un hyperloop. C'est du reste la seule entreprise qui est à ce jour parvenue à transporter de la sorte des passagers.Mais la technologie a donc aussi connu une série de problèmes qui font aujourd'hui encore l'objet de travaux. C'est ainsi que contrairement aux trains à grande vitesse, l'hyperloop ne peut en fait pas prendre de virages, ce qui fait que les trajectoires doivent être pour l'instant entièrement rectilignes. La mise en oeuvre de la technologie est pénible elle aussi: la construction de tunnels sous vide sur des kilomètres coûterait des milliards.