Tant Verizon que Yahoo n'ont pas souhaité réagir à ces rumeurs. Mais la révision à la baisse de l'offre est probablement due aux milliards de données d'utilisateurs dérobées chez Yahoo en 2012, 2013 et 2014. Ces piratages n'ont du reste été révélés qu'ultérieurement.

Lorsqu'en 2016 et au début de cette année, on a appris que des fuites massives de courriels, mots de passe et numéros de téléphone avaient eu lieu chez Yahoo, Verizon elle-même mena l'enquête pour en mesurer les dégâts. Il est probable que Verizon réduise maintenant le montant de son offre en ayant à l'esprit de possibles procès et revendications en dommages et intérêts de la part d'utilisateurs grugés de Yahoo.

L'opérateur télécom entend intégrer les utilisateurs de Yahoo et le trafic restant vers les sites web de Yahoo dans le site portail de sa filiale Aol.