L'ancien Premier ministre belge souligne, à raison, que le clip circulant sur le réseau social déforme une déclaration qu'il a faite en 2014 sur la thématique migratoire. Dans cette vidéo, on peut entendre M. Verhofstadt affirmer "Nous avons besoin de la migration", une phrase exploitée pour démontrer l'approche "imprudente" du libéral sur les questions migratoires. Or, l'intervention complète prononcée par l'homme politique belge est beaucoup plus nuancée et insiste sur la nécessité de mettre en place des canaux légaux pour la migration, tout en luttant contre le trafic d'êtres humains et la migration illégale.

Se référant à plusieurs points du règlement de Facebook, Guy Verhofstadt, appelle Mark Zuckerberg à entamer les démarches permettant le retrait de la vidéo. Il demande en outre qu'un clip de la chaîne Euronews, rétablissant la vérité, soit envoyé à tous les utilisateurs du réseau social qui ont vu le message erroné sponsorisé par le gouvernement hongrois.

Le torchon brûle depuis un certain temps entre M. Verhofstadt et Viktor Orban, le Premier ministre national-conservateur hongrois. Ce dernier a lancé le mois dernier une nouvelle campagne d'affichage dénigrant le chef de file des libéraux.

En septembre, M. Verhofstadt s'était déjà déclaré outré par une précédente campagne médiatique anti-européenne lancée par Budapest à la suite d'un vote de l'hémicycle de l'UE ouvrant la voie à des sanctions contre la Hongrie pour non respect de l'Etat de droit. Le leader de l'ALDE exigeait alors que les 18 millions d'euros qu'avaient coûtés cette action soient retirés de la dotation européenne accordée à la république hongroise.

Le libéral avait également développé une campagne d'affichage déplorant l'attitude de M. Orban, qui chercherait après s'être servi de fonds européens "à détruire l'Europe".