Les plus de 150 clients de Soft Cell, dont la plupart sont établis en Belgique ou aux Pays-Bas, pourront, à partir du 18 avril, se tourner vers Unit 4 Agresso pour le support de leurs applications. Dans ce but, l'éditeur néerlandais de logiciels a repris les principaux collaborateurs du département support de Soft Cell. Ceux-ci gagneront la filiale d'Unit 4 Agresso à Anvers.Avec cette reprise, Unit 4 Agresso détiendra la propriété intellectuelle des programmes de Soft Cell (EFAS, SCBA et Minerva), en grande partie développés avec la technologie Progress - jusqu'au bout, Progress a été un partenaire important de Soft Cell - qu'Unit 4 Agresso utilise elle-même aussi dans ses propres applications professionnelles. Unit 4 Agresso qualifie la reprise des activités de Soft Cell comme une importante étape stratégique.Soft Cell, située à Deurne et fondée en 1981 (!), a été déclarée officiellement en faillite début mars. Cela faisait quelque temps déjà que l'entreprise recherchait un repreneur, sans succès. Elle ne pouvait plus faire face aux lourds investissements qu'elle avait consentis. Soft Cell occupait encore une soixantaine d'employés en Belgique, deux aux Pays-Bas et une vingtaine dans sa filiale tchèque.Peu après la faillite, le curateur a déclaré qu'une partie des actifs et la moitié du personnel environ seraient reprises par l'entreprise californienne QAD Software. Cette entreprise possède elle-même une licence sur la technologie de Soft Cell, en l'occurrence sur Component Builder, qui offre une structure permettant de combiner le développement de logiciels d'entreprise en Progress 4GL à une interface.NET User et ce, au sein d'une architecture Web Services/SOA.

Les plus de 150 clients de Soft Cell, dont la plupart sont établis en Belgique ou aux Pays-Bas, pourront, à partir du 18 avril, se tourner vers Unit 4 Agresso pour le support de leurs applications. Dans ce but, l'éditeur néerlandais de logiciels a repris les principaux collaborateurs du département support de Soft Cell. Ceux-ci gagneront la filiale d'Unit 4 Agresso à Anvers.Avec cette reprise, Unit 4 Agresso détiendra la propriété intellectuelle des programmes de Soft Cell (EFAS, SCBA et Minerva), en grande partie développés avec la technologie Progress - jusqu'au bout, Progress a été un partenaire important de Soft Cell - qu'Unit 4 Agresso utilise elle-même aussi dans ses propres applications professionnelles. Unit 4 Agresso qualifie la reprise des activités de Soft Cell comme une importante étape stratégique.Soft Cell, située à Deurne et fondée en 1981 (!), a été déclarée officiellement en faillite début mars. Cela faisait quelque temps déjà que l'entreprise recherchait un repreneur, sans succès. Elle ne pouvait plus faire face aux lourds investissements qu'elle avait consentis. Soft Cell occupait encore une soixantaine d'employés en Belgique, deux aux Pays-Bas et une vingtaine dans sa filiale tchèque.Peu après la faillite, le curateur a déclaré qu'une partie des actifs et la moitié du personnel environ seraient reprises par l'entreprise californienne QAD Software. Cette entreprise possède elle-même une licence sur la technologie de Soft Cell, en l'occurrence sur Component Builder, qui offre une structure permettant de combiner le développement de logiciels d'entreprise en Progress 4GL à une interface.NET User et ce, au sein d'une architecture Web Services/SOA.