Une sonde spatiale atteindra le point le plus éloigné de la Terre le jour de l'an

31/12/18 à 13:46 - Mise à jour à 13:46

Le 1er janvier, une sonde spatiale américaine longera Ultima Thule, un astéroïde qui se trouve à 6,6 milliards de kilomètres de la Terre. Il s'agit là du corps céleste le plus éloigné qu'il nous sera donné de voir de près.

Une sonde spatiale atteindra le point le plus éloigné de la Terre le jour de l'an

Simulation de la visite de la sonde New Horizons à Ultima Thule © NASA/JHUAPL/SwRI

Une sonde américaine, appelée New Horizons, explore depuis des années déjà les zones les plus reculées de notre système solaire, une région que les Terriens que nous sommes, connaissent très peu. En juillet 2015, la sonde avait longé la mini-planète Pluton, alors que demain, jour de l'an, elle atteindra sa destination suivante: l'astéroïde Ultima Thule.

Ultima Thule est un astéroïde d'un diamètre de 30 kilomètres, qui n'a été découvert qu'en 2014. Ce gros rocher se trouve à quelque 6,6 milliards de kilomètres de la Terre dans la ceinture de Kuiper, une zone remplie d'astéroïdes au-delà de la planète Neptune. Jamais encore un objet n'avait été découvert à une telle distance.

Par-delà la frontière du monde connu

Pour les anciens Grecs et Romains, Thule était une île mythique dans le grand-nord. Ultima Thule, qui signifie 'au-delà de Thule', signifie donc bien que la sonde "franchira les limites du monde connu", selon l'organisation aéronautique américaine NASA.

Mardi à 6H33 de notre heure (belge), la sonde New Horizons se trouvera au plus près d'Ultima Thule. La distance la séparant de l'astéroïde sera de 3.500 kilomètres environ. Mais la confirmation que tout se sera bien passé, n'arrivera sur Terre que six heures plus tard.

New Horizons effectuera des photos détaillées et recherchera de quoi est composé l'astéroïde. Cela permettra aux scientifiques d'en savoir plus sur notre propre planète, car Ultima Thule s'est précisément constitué il y a des milliards d'années, au moment de la naissance de notre système solaire.

Petit supplément inattendu

Les préliminaires à la mission ont débuté aux environs de 1990. C'est en janvier 2006 qu'a été lancée New Horizons, une sonde de la taille d'un piano. Lorsqu'elle longea Pluton en juillet 2015, New Horizons y repéra des crevasses en surface. Il est possible que celles-ci aient été causées par un océan souterrain. Elle découvrit aussi des montagnes faisant jusqu'à 6.200 mètres de hauteur.

Pluton était donc l'objectif principal, alors qu'Ultima Thule représente un petit supplémentent inattendu. Après le passage le long de Pluton, New Horizons était encore en si bon état que la direction de vol décida de prolonger le voyage jusqu'à une autre destination. A la vitesse d'1,2 million de kilomètres par jour, la sonde fila donc vers Ultima Thule, qui se trouve à quelque 1,5 milliard de kilomètres au-delà de Pluton.

Il est possible qu'on ait même droit à un second extra. Si la sonde demeure en bon état, la direction de vol entend d'ici quelques années s'approcher d'un autre astéroïde encore plus éloigné de la Terre. Cette destination n'a du reste pas encore été décidée. C'est aux environs de 2047 que New Horizons atteindra la frontière extérieure de notre système solaire, mais il est probable qu'elle ne fonctionnera alors plus. La sonde emporte avec elle les cendres de l'homme qui a découvert Pluton en 1930, l'astronome Clyde Tombaugh (1906-1997).

Nos partenaires