Cela ne se passe pas très bien pour Lexmark. Voilà pourquoi l'entreprise avait annoncé en octobre dernier déjà qu'elle examinait des pistes alternatives telles une vente. Selon des sources de l'agence Reuters, l'entreprise envisagerait à présent une scission de ses divisions hardware et software.

La raison, sur laquelle Lexmark s'abstient officiellement de tout commentaire, c'est que l'entreprise mène des négociations avec des candidats repreneurs qui s'intéressent soit au hardware, soit au software, mais apparemment pas (ou moins) à l'entreprise toute entière.

C'est le matériel qui fournit la plus grande partie du chiffre d'affaires de Lexmark, mais l'entreprise se focalise aussi depuis quelques années déjà sur les logiciels, une activité qui croît assez rapidement.

Aujourd'hui, Lexmark a une valeur marchande d'1,74 milliard de dollars. L'entreprise a débuté en 1992 sous la forme d'une composante d'IBM. En 1995, elle devint une entreprise indépendante, mais ces dernières années, les affaires vont moins bien pour elle. C'est ainsi qu'en 2012 déjà, elle a vendu sa division 'jet d'encre', après que le chiffre d'affaires de celle-ci se soit effondré.