Les syndicats se préparent dès lors à de nouvelles actions, selon Peter Darin, du syndicat chrétien flamand ACV-Puls. Le délégué CNE a été licencié le 25 juillet, la direction estimant qu'il consacrait trop de temps à son travail syndical. L'organisation estime pour sa part que le licenciement est "une tentative de la direction pour briser le travail syndical dans cette entreprise et effrayer tout le monde en vue des élections sociales de mai 2020".

"La direction n'a pas semblé prête à la moindre concession jeudi après-midi. Pour eux, avec le paiement de l'indemnité de licenciement (plus élevée en raison de la protection syndicale), l'affaire est close. Le délégué licencié trouve que la poursuite de son travail syndical dans l'entreprise est beaucoup plus importante que l'indemnité et veut donc revenir. Pour le moment, nous nous préparons pour de nouvelles actions", explique Peter Darin.

Les syndicats ont bloqué toute la journée le siège principal de Zaventem et ont distribué des tracts aux travailleurs de la Stib, un client d'Econocom.