Talent.io existe depuis 2015 et est aujourd'hui active en France, en Grande-Bretagne, en Allemagne et aux Pays-Bas. En Belgique, elle se focalisera surtout sur Bruxelles, Gand et Anvers. Cette extension belge sera dirigée par Clémentine Meilland, market manager Belgium. L'organisation occupera trois personnes en tout dans notre pays.

Le concept de Talent.io repose sur ce qu'on appelle le 'reverse recruiting', par lequel des profils IT cherchant un emploi s'enregistrent et prennent contact avec des entreprises intéressées. Les candidats ne paient rien, et les entreprises ne paient qu'en cas d'engagement effectif.

Mais tout un chacun n'est pas le bienvenu sur la plate-forme d'offres d'emploi, selon laquelle les entreprises obtiennent un taux de réponses de 98 pour cent, lorsqu'elles prennent contact avec des candidats. Talent.io n'accepte cependant pas tous les profils. "Nos experts en recrutement effectuent une sélection très poussée des candidats, puisque seuls 10 pour cent des profils sont acceptés", déclare Clémentine Meilland. "Nous garantissons ainsi une haute qualité des postulants dans le canal de recrutement d'une organisation."

Cette 'élite' de dix pour cent est sélectionnée sur deux critères: la compétence technique du candidat et sa disponibilité à court terme.

Dans les cinq pays où Talent.io est active, plus de 5.000 entreprises utilisent la plate-forme aujourd'hui, laquelle a déjà aidé 5.000 personnes environ à trouver un emploi. Blablacar, Deezer, Deliveroo et American Express notamment recourent à la plate-forme. En Belgique, l'entreprise compte Tricount, Lab Bow, Sagacify et Pricing Pact entre autres au nombre de ses utilisateurs.