La plate-forme comptable Yuki fonctionne dans le nuage et identifie, à l'entendre, les factures, recettes et paiements. Avec l'arrivée de la facturation numérique, l'entreprise s'attend à ce que le travail administratif disparaisse d'ici dix ans. Les documents sont identifiés par ROC (reconnaissance optique des caractères), mais par l'entremise de l'apprentissage machine, il devrait être possible à terme de traiter l'administration automatiquement aussi.

Yuki est une société de l'entrepreneur en série Marc Coppens, qui fut précédemment entre autres CEO de Primus Telecommunications et vice-président chez United Telecom. Aujourd'hui, il dirige également Enpower. Yuki existe depuis un an maintenant et compte déjà neuf cents clients.

L'objectif n'est certes pas de mettre à la rue la génération actuelle de comptables. Le logiciel pourra fournir aussi à terme des alertes et des rapports. "Le comptable de demain les traduira et les convertira en actions. Il aura ainsi plus de latitude pour partager avec le client son expertise en matière fiscale ou juridique complexe", déclare Coppens. Du coup, il jouira de plus de liberté pour réagir aux tendances ou aux effets à longue échéance.

La plate-forme comptable Yuki fonctionne dans le nuage et identifie, à l'entendre, les factures, recettes et paiements. Avec l'arrivée de la facturation numérique, l'entreprise s'attend à ce que le travail administratif disparaisse d'ici dix ans. Les documents sont identifiés par ROC (reconnaissance optique des caractères), mais par l'entremise de l'apprentissage machine, il devrait être possible à terme de traiter l'administration automatiquement aussi. Yuki est une société de l'entrepreneur en série Marc Coppens, qui fut précédemment entre autres CEO de Primus Telecommunications et vice-président chez United Telecom. Aujourd'hui, il dirige également Enpower. Yuki existe depuis un an maintenant et compte déjà neuf cents clients.L'objectif n'est certes pas de mettre à la rue la génération actuelle de comptables. Le logiciel pourra fournir aussi à terme des alertes et des rapports. "Le comptable de demain les traduira et les convertira en actions. Il aura ainsi plus de latitude pour partager avec le client son expertise en matière fiscale ou juridique complexe", déclare Coppens. Du coup, il jouira de plus de liberté pour réagir aux tendances ou aux effets à longue échéance.