La phase de financement d'une valeur de 225 millions de dollars est dirigée par Alkeon. Accel, Coatue, Dragoneer, IVP, Madrona Venture Group, Sequoia Capital, Tencent, Tiger Global et Wellington notamment y prennent part aussi. La phase précédente date d'avril de l'année dernière. A l'époque, l'entreprise valait 7 milliards de dollars. Suite à la dernière phase, elle atteint 10,2 milliards de dollars. Cela fait d'Uipath, établie à New York, ce qu'on appelle en jargon financier un 'decacorn'. Le mois dernier déjà, Bloomberg avait eu vent des négociations.

UiPath est un spécialiste en Robotic Process Automation (RPA) sophistiquée, exploitant l'intelligence artificielle (AI). Il s'agit d'un logiciel qui automatise les tâches simples et répétitives. Les robots logiciels programmés sur mesure se chargent, là où c'est nécessaire, des flux de travail dans les entreprises.

En l'espace de deux ans, les rentrées annuelles récurrentes d'UiPath ont crû de 100 à plus de 400 millions de dollars. En mai, l'entreprise annonça encore une plate-forme d''hyperautomation' bout à bout axée sur des robots logiciels. "Proposer l'automatisation à 1 milliard de citizen developers, voilà ce que le capital supplémentaire doit permettre", indique Daniel Dines, cofondateur et CEO d'UiPath, dans un communiqué de presse. Les investissements dans l'AI seront de nouveau amplifiés, de même que dans l'offre 'cloud'.

UiPath a été fondée en 2005 à Bucarest (Roumanie) par Daniel Dines. "Bill Gates de chez Microsoft a déclaré un jour vouloir un ordinateur dans chaque habitation. Moi, je veux un robot pour tout un chacun", est une citation de Dines souvent entendue. Aujourd'hui, c'est New York qui héberge le siège de l'entreprise qui possède, à l'entendre, plus de 5.000 clients professionnels. UiPath vise d'ailleurs une progression en Europe. Au Benelux, Maurits Houck en est le country manager depuis plus de deux ans et demi. En octobre de l'année dernière, UiPath a aussi ouvert une filiale en Belgique.

La phase de financement d'une valeur de 225 millions de dollars est dirigée par Alkeon. Accel, Coatue, Dragoneer, IVP, Madrona Venture Group, Sequoia Capital, Tencent, Tiger Global et Wellington notamment y prennent part aussi. La phase précédente date d'avril de l'année dernière. A l'époque, l'entreprise valait 7 milliards de dollars. Suite à la dernière phase, elle atteint 10,2 milliards de dollars. Cela fait d'Uipath, établie à New York, ce qu'on appelle en jargon financier un 'decacorn'. Le mois dernier déjà, Bloomberg avait eu vent des négociations.UiPath est un spécialiste en Robotic Process Automation (RPA) sophistiquée, exploitant l'intelligence artificielle (AI). Il s'agit d'un logiciel qui automatise les tâches simples et répétitives. Les robots logiciels programmés sur mesure se chargent, là où c'est nécessaire, des flux de travail dans les entreprises.En l'espace de deux ans, les rentrées annuelles récurrentes d'UiPath ont crû de 100 à plus de 400 millions de dollars. En mai, l'entreprise annonça encore une plate-forme d''hyperautomation' bout à bout axée sur des robots logiciels. "Proposer l'automatisation à 1 milliard de citizen developers, voilà ce que le capital supplémentaire doit permettre", indique Daniel Dines, cofondateur et CEO d'UiPath, dans un communiqué de presse. Les investissements dans l'AI seront de nouveau amplifiés, de même que dans l'offre 'cloud'.UiPath a été fondée en 2005 à Bucarest (Roumanie) par Daniel Dines. "Bill Gates de chez Microsoft a déclaré un jour vouloir un ordinateur dans chaque habitation. Moi, je veux un robot pour tout un chacun", est une citation de Dines souvent entendue. Aujourd'hui, c'est New York qui héberge le siège de l'entreprise qui possède, à l'entendre, plus de 5.000 clients professionnels. UiPath vise d'ailleurs une progression en Europe. Au Benelux, Maurits Houck en est le country manager depuis plus de deux ans et demi. En octobre de l'année dernière, UiPath a aussi ouvert une filiale en Belgique.