L'affaire remonte à l'année 2011 et concerne des utilisateurs de l'état américain d'Illinois, qui furent tagués sur des photos par la technologie de reconnaissance faciale de Facebook. Ces informations avaient été collectées par Facebook dans une base de données qu'elle contrôlait. Les utilisateurs affirment cependant n'avoir jamais donné leur autorisation pour ce faire.

Facebook avait tenté, via la Justice, d'éviter une procédure de dédommagement collective, mais cette requête est à présent rejetée. Fin de l'année dernière, Google s'en était encore sortie sans mal dans une affaire similaire.

Ce n'est du reste pas un hasard si l'affaire actuelle concerne des utilisateurs de l'état d'Illinois. Ce dernier est l'un des rares états américains, où il existe une législation approfondie sur les données biométriques. Les plaignants prétendent que Facebook a enfreint la loi et doit donc s'acquitter d'une amende pouvant s'élever à plusieurs milliers de dollars par photo. L'entreprise n'est pas d'accord et indique que les utilisateurs pouvaient se désinscrire à tout moment du service en question.