Un millier de chauffeurs de taxi environ ont participé à cette action de protestation, selon le syndicat qui l'avait organisée. Les manifestants se sont rendus à l'adresse de fonction du bourgmestre de New York, parce qu'ils veulent que la ville en fasse plus pour les protéger.

Uber et Lyft laissent moins de chauffeurs en ligne en même temps dans une zone, lorsque la demande de courses en taxi y est faible. Les entreprises elles-mêmes affirment qu'elles ne font ainsi que respecter les règles appliquées par la ville de New York.