Un dimanche soir à la friterie du coin, on a tous connu cela au moins une fois dans notre vie: tout le monde a eu la même idée lumineuse et se retrouve donc dans une interminable file à attendre de pouvoir commander une frite mayo et un chasseur. Une solution? Bien entendu, comme l'a eue Matthias Rijnwalt. Conjointement avec un associé, il a donc créé 'Ordeo', une plate-forme en ligne vous permettant de commander ce que vous souhaitez emporter. Lancée début 2018, l'appli a rapidement trouvé ses premiers clients, ce qui a permis à la jeune entreprise de passer à la vitesse supérieure en 2019.

'Depuis février de cette année, nous avons adapté et étoffé notre solution de telle façon que l'utilisateur puisse aussi passer commande à la table d'un restaurant', déclare Rijnwalt. 'C'est possible également au service de commandes des McDonalds, mais ce type de matériel s'avère nettement trop coûteux pour une petite PME. Voilà pourquoi nous avons privilégié une approche, par laquelle chaque table dispose d'une carte unique avec un code QR. Si l'utilisateur le scanne, il peut alors indiquer ce qu'il veut - passer commande, appeler un serveur ou payer - et le transmettre.'

L'idéal donc pour les clients désireux de réduire les durées d'attente, mais aussi pour l'exploitant horeca. Tous le temps perdu à prendre les commandes, ce dernier peut en effet le consacrer à autre chose. Et cela va encore s'améliorer dans la mesure où Ordeo sera également intégré à un certain nombre de systèmes de caisse. 'Vous ne devrez ainsi plus saisir de commandes pour être en ordre avec la comptabilité, car cela se fera automatiquement', ajoute Rijnwalt. 'Dans ce but, nous allons notamment collaborer avec Deliverect, qui propose différentes solutions de ce type. Il sera alors même possible de transférer des commandes de bar en bar et d'accéder directement à l'établissement ad hoc si vous voulez manger du froid ou du chaud.'

Rijnwalt entend rester abordable financièrement et facturer un forfait de licence clair par mois pour l'utilisation de son système. 'Je ne veux pas fonctionner sur base d'un prix par transaction ou d'une autre approche similaire, afin que nos clients soient sûrs de ce qu'ils paient', affirme-t-il.

Cette idée n'est peut-être pas très originale. Il n'empêche que Rijnwalt est le seul en Belgique à disposer d'un tel système de commandes. 'Il y a bien une firme néerlandaise sur le marché, qui propose une solution similaire à quelques clients dans notre pays, mais sans plus. Et ce qui nous distingue de la concurrence, outre le fait que nous offrons un prix fixe, c'est que nos clients peuvent s'adresser directement à nous pour des demandes de support et ne doivent donc pas se tourner vers un quelconque centre d'appels.'

Ordeo a été fondée avec des moyens personnels de Rijnwalt et de son associé. L'entreprise a réussi jusqu'à présent à se suffire à elle-même. 'Nous en arrivons cependant à un point, où nous devrons faire appel à du financement complémentaire, car la poursuite de la croissance exigera pas mal de personnel de vente. Et nous ne nous en tirerons pas avec 50.000 euros. Nous envisagerons probablement 200.000 euros.' Où trouver tout cet argent? 'Nous n'en sommes pas encore là, mais nous ne nous focaliserons en tout cas pas sur ce qu'on appelle le 'smart money' (argent intelligent). Quelqu'un disposant d'un réseau dans le secteur de l'horeca pourrait en effet nous rendre bien plus de services.'

Ordeo

Siège social: Mouscron

Nombre d'associés: 2

A la recherche de capital supplémentaire? Oui, l'entreprise recherche un nouvel associé.

Site web: www.ordeo.biz