L'étude repose sur une enquête effectuée auprès de 457 managers ICT aux Pays-Bas, en Allemagne, en France et en Italie. Ils sont nombreux à estimer que leur infrastructure ICT actuelle est peu flexible et exige une coûteuse maintenance. Selon le rapport, un peu moins de la moitié des projets ICT actuels des pouvoirs publics répondent entièrement aux attentes et sont réalisés à temps, sans dépasser le budget imparti.

De l'enquête, il apparaît en outre que cinquante pour cent des managers publics ICT européens envisagent de revoir leur stratégie data et leur infrastructure ICT au cours des deux prochaines années. Les principaux obstacles sur leur chemin, ce sont les investissements dans une nouvelle infrastructure de données (84%), les investissements dans des applications (82%), les anciens processus et un manque de flexibilité (80%), ainsi qu'une carence en compétences numériques et en expérience (78%).

L'étude repose sur une enquête effectuée auprès de 457 managers ICT aux Pays-Bas, en Allemagne, en France et en Italie. Ils sont nombreux à estimer que leur infrastructure ICT actuelle est peu flexible et exige une coûteuse maintenance. Selon le rapport, un peu moins de la moitié des projets ICT actuels des pouvoirs publics répondent entièrement aux attentes et sont réalisés à temps, sans dépasser le budget imparti.De l'enquête, il apparaît en outre que cinquante pour cent des managers publics ICT européens envisagent de revoir leur stratégie data et leur infrastructure ICT au cours des deux prochaines années. Les principaux obstacles sur leur chemin, ce sont les investissements dans une nouvelle infrastructure de données (84%), les investissements dans des applications (82%), les anciens processus et un manque de flexibilité (80%), ainsi qu'une carence en compétences numériques et en expérience (78%).