Il n'est pas question ici d'une voiture entièrement autonome, "mais les modèles S et X pourront quand même adapter quelque peu leur conduite, changer de bande de circulation et ajuster leur vitesse par rapport au trafic", affirme le directeur de Tesla, Elon Musk. Selon lui, cette fonction devrait surtout accroître la confiance du conducteur.

Il invite cependant ce dernier à utiliser la fonction "avec circonspection" et à garder en tout cas les mains sur le volant, car en cas d'accident, c'est le chauffeur qui continue d'assumer la responsabilité. Après les Etats-Unis, la mise à jour logicielle devrait au cours des prochaines semaines également être introduite dans le reste du monde et ce, conformément à l'approbation des autorités compétentes, annonce la chaîne britannique BBC.

Progressivement

Selon le journal De Tijd, quelque 800 voitures Tesla du modèle S disposant de l'équipement nécessaire ont été vendues en Belgique. Le logiciel utilise une combinaison de caméras, radar, capteurs ultrasoniques et données GPS pour déterminer la position de la voiture et permettre la navigation. Lorsque la voiture est arrivée à destination, elle devrait être capable de scanner une place de parking libre et de s'y ranger automatiquement.

Google prépare une voiture entièrement autonome, mais Tesla opte pour sa part pour une approche progressive avec toujours plus de fonctions destinées à faciliter la vie du conducteur dans le trafic. Selon Musk, le logiciel est actuellement encore limité, mais il prévoit des améliorations à terme: "En cas de chute de neige par exemple, le système éprouvera des difficultés. Nous conseillons alors la prudence (...) Mais à terme, le système réagira mieux que le conducteur humain du fait qu'il ne ressentira jamais la fatigue, ne boira pas d'alcool et ne se... chamaillera jamais avec ses passagers. Il ne sera donc jamais distrait."

(Belga/RR)

Il n'est pas question ici d'une voiture entièrement autonome, "mais les modèles S et X pourront quand même adapter quelque peu leur conduite, changer de bande de circulation et ajuster leur vitesse par rapport au trafic", affirme le directeur de Tesla, Elon Musk. Selon lui, cette fonction devrait surtout accroître la confiance du conducteur.Il invite cependant ce dernier à utiliser la fonction "avec circonspection" et à garder en tout cas les mains sur le volant, car en cas d'accident, c'est le chauffeur qui continue d'assumer la responsabilité. Après les Etats-Unis, la mise à jour logicielle devrait au cours des prochaines semaines également être introduite dans le reste du monde et ce, conformément à l'approbation des autorités compétentes, annonce la chaîne britannique BBC.ProgressivementSelon le journal De Tijd, quelque 800 voitures Tesla du modèle S disposant de l'équipement nécessaire ont été vendues en Belgique. Le logiciel utilise une combinaison de caméras, radar, capteurs ultrasoniques et données GPS pour déterminer la position de la voiture et permettre la navigation. Lorsque la voiture est arrivée à destination, elle devrait être capable de scanner une place de parking libre et de s'y ranger automatiquement. Google prépare une voiture entièrement autonome, mais Tesla opte pour sa part pour une approche progressive avec toujours plus de fonctions destinées à faciliter la vie du conducteur dans le trafic. Selon Musk, le logiciel est actuellement encore limité, mais il prévoit des améliorations à terme: "En cas de chute de neige par exemple, le système éprouvera des difficultés. Nous conseillons alors la prudence (...) Mais à terme, le système réagira mieux que le conducteur humain du fait qu'il ne ressentira jamais la fatigue, ne boira pas d'alcool et ne se... chamaillera jamais avec ses passagers. Il ne sera donc jamais distrait."(Belga/RR)