C'est la quatrième fois que SpaceX, la firme aéronautique du milliardaire Elon Musk, organise ce concours. Ce dernier implique que les finalistes dirigent leur 'pod', une sorte de train sous vide, le plus vite possible à travers un tube d'un kilomètre. L'objectif est de préparer une nouvelle forme de moyen de transport public, une sorte de tube pneumatique avec des passagers.

La TUM (appelée WARR Hyperloop dans les éditions précédentes) remporte donc de nouveau le premier prix. Leur véhicule a atteint 463 kilomètres à l'heure, ce qui ne constitue pas un record du monde, mais représente quand même la vitesse la plus rapide de l'histoire de cette compétition.

L'université allemande l'emporta sur les trois autres finalistes: Delft Hyperloop, EPFL Hyperloop et Swissloop. L'équipe néerlandaise de Delft était déçue de sa performance. Delft Hyperloop espérait établir un nouveau record du monde en dépassant les 467 kilomètres à l'heure, ce qui s'avérait possible suite aux essais effectués avec leur capsule. En raison d'un problème de communication, les freins d'urgence ont cependant été activés directement après le départ, ce qui fait que le véhicule en est resté à 188 kilomètres à l'heure.