La firme Urban Aeronautics prépare depuis quinze ans déjà ce drone capable de transporter un poids de 500 kilos maximum sur une distance de quelque 50 kilomètres. En novembre, un premier vol solo indépendant avait été effectué. Malgré quelques petits pépins, l'entreprise considère ce vol comme un succès.

Plus sûr

Le drone à passagers, qui a été baptisé le Cormorant, est, selon Rafi Yoeli, fondateur d'Urban Aeronautics, "proche de la phase de production et donc finalement de celle de la commercialisation de cette technologie révolutionnaire."

Selon lui, le taxi aérien serait plus sûr que l'hélicoptère, parce qu'il peut voler entre des bâtiments et en-dessous des fils électriques sans risquer de les toucher. Le Cormorant ne dispose en fait pas d'ailes, mais de pales de rotor internes.

(IPS)