Les systèmes du ministère ont été pris pour cible à plusieurs reprises successives, probablement dans le but de les ralentir, selon l'agence de presse Bloomberg. L'attaque a échoué. Le réseau du ministère a en effet fait de la résistance. On ne sait à cette heure pas clairement ce que les pirates cherchaient précisément.

On ignore aussi qui est à l'initiative de cette attaque et pourquoi. Selon Bloomberg, aucune donnée n'a été dérobée.

Après l'attaque, le conseil de la sécurité nationale de la Maison Blanche a envoyé le message suivant: "Les rumeurs d'une quarantaine nationale sont FAUSSES. Le pays n'est pas confiné."

Les systèmes du ministère ont été pris pour cible à plusieurs reprises successives, probablement dans le but de les ralentir, selon l'agence de presse Bloomberg. L'attaque a échoué. Le réseau du ministère a en effet fait de la résistance. On ne sait à cette heure pas clairement ce que les pirates cherchaient précisément.On ignore aussi qui est à l'initiative de cette attaque et pourquoi. Selon Bloomberg, aucune donnée n'a été dérobée.Après l'attaque, le conseil de la sécurité nationale de la Maison Blanche a envoyé le message suivant: "Les rumeurs d'une quarantaine nationale sont FAUSSES. Le pays n'est pas confiné."