Voilà ce qu'annonce Innovaphone elle-même dans un courriel adressé à ses clients et contacts, dont des membres de la rédaction. "Les dommages causés et la procédure générale utilisée par l'agresseur suggèrent que le motif était le vandalisme plutôt que le vol ciblé d'informations. Il n'y a pour l'instant aucun indice donnant à penser que l'agresseur a copié de volumineux fichiers de données de notre réseau professionnel. Voilà pourquoi nous estimons improbable qu'il ait eu accès à vos données personnelles stockées chez nous. Malheureusement, nous ne pouvons pas l'exclure non plus totalement", révèle l'entreprise.

PC déconnectés et serveurs désactivés

Innovaphone a informé la police de Böblingen (Allemagne) de l'attaque. Elle a aussi pris des mesures pour stopper celle-ci. C'est ainsi que tous les PC ont été déconnectés du réseau et que tous les serveurs ont été désactivés. L'entreprise annonce en outre avoir interrompu sa connexion avec internet et avoir fermé toutes ses liaisons avec des sites externes et des lieux de télétravail. Elle ajoute qu'elle analyse à présent son infrastructure réseautique pour éviter d'autres attaques à l'avenir.

En collaboration avec Dutch IT Channel

Voilà ce qu'annonce Innovaphone elle-même dans un courriel adressé à ses clients et contacts, dont des membres de la rédaction. "Les dommages causés et la procédure générale utilisée par l'agresseur suggèrent que le motif était le vandalisme plutôt que le vol ciblé d'informations. Il n'y a pour l'instant aucun indice donnant à penser que l'agresseur a copié de volumineux fichiers de données de notre réseau professionnel. Voilà pourquoi nous estimons improbable qu'il ait eu accès à vos données personnelles stockées chez nous. Malheureusement, nous ne pouvons pas l'exclure non plus totalement", révèle l'entreprise.PC déconnectés et serveurs désactivésInnovaphone a informé la police de Böblingen (Allemagne) de l'attaque. Elle a aussi pris des mesures pour stopper celle-ci. C'est ainsi que tous les PC ont été déconnectés du réseau et que tous les serveurs ont été désactivés. L'entreprise annonce en outre avoir interrompu sa connexion avec internet et avoir fermé toutes ses liaisons avec des sites externes et des lieux de télétravail. Elle ajoute qu'elle analyse à présent son infrastructure réseautique pour éviter d'autres attaques à l'avenir.En collaboration avec Dutch IT Channel