D'après les premières nouvelles, un ransomware (rançongiciel) a été installé sur les PC, et les pirates ont réclamé par mail le versement d'une rançon. L'affaire est actuellement examinée par la Federal Computer Crime Unit et le parquet.

"Les bureaux de tous les ordinateurs touchés affichaient la même chose: l'image d'une lame de rasoir et un message, selon lequel tous les fichiers dans le réseau avaient été cryptés par le virus Razor 2020", déclare Christel Schepers, directrice générale de l'Atlas College, à Het Laatste Nieuws.

Schepers n'a pas réagi à la demande de versement de la rançon. L'école a directement transféré les données en question à la Federal Computer Crime Unit de la police fédérale. On ne connaît pas encore non plus l'ampleur des dégâts. Il est cependant clair à présent que les cybercriminels ont opéré à partir de la Suisse.

D'après les premières nouvelles, un ransomware (rançongiciel) a été installé sur les PC, et les pirates ont réclamé par mail le versement d'une rançon. L'affaire est actuellement examinée par la Federal Computer Crime Unit et le parquet."Les bureaux de tous les ordinateurs touchés affichaient la même chose: l'image d'une lame de rasoir et un message, selon lequel tous les fichiers dans le réseau avaient été cryptés par le virus Razor 2020", déclare Christel Schepers, directrice générale de l'Atlas College, à Het Laatste Nieuws.Schepers n'a pas réagi à la demande de versement de la rançon. L'école a directement transféré les données en question à la Federal Computer Crime Unit de la police fédérale. On ne connaît pas encore non plus l'ampleur des dégâts. Il est cependant clair à présent que les cybercriminels ont opéré à partir de la Suisse.