Même si les réseaux 4G sont en soi assez sûrs, l'on y trouve cependant un point faible, selon Zhang. C'est ainsi que les réseaux 4G peuvent automatiquement passer à d'autres techniques sans fil - comme la 2G - au cas par exemple où un réseau est surchargé. Ce passage peut alors être abusé par des personnes mal intentionnées en vue de prendre le contrôle de téléphones 4G.

Ce faisant, il est non seulement possible de mettre tout le trafic sur écoute, mais aussi de passer des appels ou d'envoyer des messages sous le nom d'un autre.

(ANP/WK)

Même si les réseaux 4G sont en soi assez sûrs, l'on y trouve cependant un point faible, selon Zhang. C'est ainsi que les réseaux 4G peuvent automatiquement passer à d'autres techniques sans fil - comme la 2G - au cas par exemple où un réseau est surchargé. Ce passage peut alors être abusé par des personnes mal intentionnées en vue de prendre le contrôle de téléphones 4G.Ce faisant, il est non seulement possible de mettre tout le trafic sur écoute, mais aussi de passer des appels ou d'envoyer des messages sous le nom d'un autre.(ANP/WK)