Pour créer sur mesure des pièces métalliques pour l'aviation, les éoliennes ou les implants médicaux, on recourt souvent à des imprimantes 3D pilotées par laser. Ce dernier applique une poudre métallique fondue couche par couche dans un gabarit spécifique. Tout écart, si minime soit-il, de la température de fusion risque cependant de provoquer des défauts lors de l'impression.

Déjà un contrôle durant l'impression

Contrairement à la production de masse, le contrôle de qualité de chaque produit individuel s'avère crucial, parce que chaque impression 3D représente en soi un nouveau processus de production. Le problème, c'est que ce contrôle doit actuellement s'effectuer après l'impression, ce qui fait perdre du temps précieux, de l'énergie et des moyens chaque fois qu'un objet doit être entièrement réimprimé.

Grâce au projet VIL, ce contrôle pourra bientôt intervenir durant le processus d'impression 3D, ce qui fait que des corrections d'erreurs imminentes pourront être effectuées immédiatement. Dès que la caméra intelligente ultrarapide détectera que le laser génère trop ou pas assez de chaleur à un emplacement précis, le système adaptera instantanément les paramètres du laser, afin d'éviter les défauts. Autre avantage: les pièces ne devront pas être entièrement réimprimées. Cela se traduira par une absence de déchet et par une économie d'énergie.

Pour créer sur mesure des pièces métalliques pour l'aviation, les éoliennes ou les implants médicaux, on recourt souvent à des imprimantes 3D pilotées par laser. Ce dernier applique une poudre métallique fondue couche par couche dans un gabarit spécifique. Tout écart, si minime soit-il, de la température de fusion risque cependant de provoquer des défauts lors de l'impression.Contrairement à la production de masse, le contrôle de qualité de chaque produit individuel s'avère crucial, parce que chaque impression 3D représente en soi un nouveau processus de production. Le problème, c'est que ce contrôle doit actuellement s'effectuer après l'impression, ce qui fait perdre du temps précieux, de l'énergie et des moyens chaque fois qu'un objet doit être entièrement réimprimé.Grâce au projet VIL, ce contrôle pourra bientôt intervenir durant le processus d'impression 3D, ce qui fait que des corrections d'erreurs imminentes pourront être effectuées immédiatement. Dès que la caméra intelligente ultrarapide détectera que le laser génère trop ou pas assez de chaleur à un emplacement précis, le système adaptera instantanément les paramètres du laser, afin d'éviter les défauts. Autre avantage: les pièces ne devront pas être entièrement réimprimées. Cela se traduira par une absence de déchet et par une économie d'énergie.