Il s'agit ce qu'on appelle une attaque DDoS, par laquelle les serveurs sont submergés de demandes inutiles destinées à les bloquer.

Les services en ligne de Sony avaient en 2011 déjà été la cible d'une grave attaque de la part de pirates (hackers). Les agresseurs avaient à l'époque pu accéder aux données de plus de 100 millions d'utilisateurs. (Belga/MI)

Il s'agit ce qu'on appelle une attaque DDoS, par laquelle les serveurs sont submergés de demandes inutiles destinées à les bloquer. Les services en ligne de Sony avaient en 2011 déjà été la cible d'une grave attaque de la part de pirates (hackers). Les agresseurs avaient à l'époque pu accéder aux données de plus de 100 millions d'utilisateurs. (Belga/MI)