Beidou est un réseau de satellites conçu pour concurrencer le Global Positioning System (GPS). La Chine prévoit de lancer en juin 2020 les deux derniers satellites pour son système. Dès le départ, Beidou disposera directement d'une très grande portée, étant donné que quelque 70 pour cent des smartphones chinois sont entre-temps prêts à utiliser le système.

Ce système est l'un des nombreux éléments envisagés par la Chine pour marquer de son empreinte la future infrastructure télécom. Pensons par exemple aussi au déploiement de la 5G par des entreprises chinoises dans de nombreux pays. Le GPS est important pour la Chine, mais ce système est basé sur une technologie de l'armée de l'air américaine et est encore et toujours géré par les forces US. La Chine craint donc que les Etats-Unis n'exploitent le GPS dans certaines régions en cas de conflit notamment.

Beidou n'est du reste pas le seul réseau de satellites qui tente d'offrir une alternative au GPS américain. Il y a aussi le projet européen Galileo, qui devrait être opérationnel en 2020, alors que l'Inde et la Russie préparent elles aussi leur propre système. Leur nombre d'utilisateurs devrait cependant être inférieur à celui de Beidou.

Beidou est un réseau de satellites conçu pour concurrencer le Global Positioning System (GPS). La Chine prévoit de lancer en juin 2020 les deux derniers satellites pour son système. Dès le départ, Beidou disposera directement d'une très grande portée, étant donné que quelque 70 pour cent des smartphones chinois sont entre-temps prêts à utiliser le système. Ce système est l'un des nombreux éléments envisagés par la Chine pour marquer de son empreinte la future infrastructure télécom. Pensons par exemple aussi au déploiement de la 5G par des entreprises chinoises dans de nombreux pays. Le GPS est important pour la Chine, mais ce système est basé sur une technologie de l'armée de l'air américaine et est encore et toujours géré par les forces US. La Chine craint donc que les Etats-Unis n'exploitent le GPS dans certaines régions en cas de conflit notamment. Beidou n'est du reste pas le seul réseau de satellites qui tente d'offrir une alternative au GPS américain. Il y a aussi le projet européen Galileo, qui devrait être opérationnel en 2020, alors que l'Inde et la Russie préparent elles aussi leur propre système. Leur nombre d'utilisateurs devrait cependant être inférieur à celui de Beidou.