Selon le syndicat, la crise du corona exerce une énorme pression sur le personnel du magasin web. Il est de ce fait à peine possible pour les travailleurs de respecter les mesures antivirus.

En raison des mesures anti-corona appliquées en Allemagne, les magasins physiques sont fermés. Cela impacte fortement le personnel occupé chez Amazon, selon le porte-parole de Verdi. 'Nos membres doivent en payer le prix', a déclaré Orhan Akman. 'A cause de la pression permanente au travail et aux contrôles de performances, il s'avère souvent à peine possible de respecter les distances et les autres mesures anti-corona.'

4,5 pour cent d'augmentation réclamés

Mais la crise du corona n'est pas le seul problème, selon l'agence de presse Reuters. Dans les semaines à venir, il s'agira en effet aussi de négocier les salaires chez Amazon Allemagne. Verdi réclame une augmentation salariale de 4,5 pour cent pour le personnel de la vente au détail et des services d'approvisionnement. Ces dernières années, les concertations salariales ont régulièrement débouché sur des grèves au sein de l'entreprise d'e-commerce.

Amazon a dénoncé l'appel à la grève débutant dimanche soir. Dans un communiqué, la firme américaine affirme que plus de 150 processus dans sa chaîne logistique ont été adaptés, afin de minimaliser le risque de contaminations. Et Amazon de citer comme exemples le port du masque obligatoire, le mesurage de la température, lorsque quelqu'un entre dans un bâtiment, ainsi que des grilles de pauses spéciales.

L'entreprise américaine déclare ne pas s'attendre à des problèmes liés à la grève. Verdi a appelé à arrêter le travail dans les sites d'Amazon situés à Werne, Rheinberg, Leipzig, Coblence et Bad Hersfeld. On ignore combien de travailleurs répondront favorablement à cet appel.

Projets syndicaux américains

La grève en Allemagne est complètement indépendante du débat syndical américain. Dans un centre de distribution en Alabama, des travailleurs votent actuellement en vue de décider de la création d'un syndicat. Une pratique à laquelle s'oppose Amazon de toutes ses forces depuis des années déjà et qui pourrait avoir de très importantes conséquences pour l'entreprise. En marge de ce vote, on a appris la semaine dernière encore que des chauffeurs américains d'Amazon sont tellement mis sous pression au travail qu'ils se voient indirectement forcés de faire leurs besoins dans des bouteilles et des sacs postaux.

Selon le syndicat, la crise du corona exerce une énorme pression sur le personnel du magasin web. Il est de ce fait à peine possible pour les travailleurs de respecter les mesures antivirus.En raison des mesures anti-corona appliquées en Allemagne, les magasins physiques sont fermés. Cela impacte fortement le personnel occupé chez Amazon, selon le porte-parole de Verdi. 'Nos membres doivent en payer le prix', a déclaré Orhan Akman. 'A cause de la pression permanente au travail et aux contrôles de performances, il s'avère souvent à peine possible de respecter les distances et les autres mesures anti-corona.'Mais la crise du corona n'est pas le seul problème, selon l'agence de presse Reuters. Dans les semaines à venir, il s'agira en effet aussi de négocier les salaires chez Amazon Allemagne. Verdi réclame une augmentation salariale de 4,5 pour cent pour le personnel de la vente au détail et des services d'approvisionnement. Ces dernières années, les concertations salariales ont régulièrement débouché sur des grèves au sein de l'entreprise d'e-commerce.Amazon a dénoncé l'appel à la grève débutant dimanche soir. Dans un communiqué, la firme américaine affirme que plus de 150 processus dans sa chaîne logistique ont été adaptés, afin de minimaliser le risque de contaminations. Et Amazon de citer comme exemples le port du masque obligatoire, le mesurage de la température, lorsque quelqu'un entre dans un bâtiment, ainsi que des grilles de pauses spéciales. L'entreprise américaine déclare ne pas s'attendre à des problèmes liés à la grève. Verdi a appelé à arrêter le travail dans les sites d'Amazon situés à Werne, Rheinberg, Leipzig, Coblence et Bad Hersfeld. On ignore combien de travailleurs répondront favorablement à cet appel. La grève en Allemagne est complètement indépendante du débat syndical américain. Dans un centre de distribution en Alabama, des travailleurs votent actuellement en vue de décider de la création d'un syndicat. Une pratique à laquelle s'oppose Amazon de toutes ses forces depuis des années déjà et qui pourrait avoir de très importantes conséquences pour l'entreprise. En marge de ce vote, on a appris la semaine dernière encore que des chauffeurs américains d'Amazon sont tellement mis sous pression au travail qu'ils se voient indirectement forcés de faire leurs besoins dans des bouteilles et des sacs postaux.