Iris, le spécialiste belge de la reconnaissance de documents, l'avait déjà annoncé en août: son premier semestre de 2007 serait caractérisé par d'excellents résultats. L'entreprise a plus que tenu parole.

Le chiffre d'affaires d'Iris a crû de plus de 40 pour cent pour s'établir à 39,6 millions d'euros. Sa marge brute a été de 19,2 pour cent à 21,6 millions d'euros. Avec une hausse de pas moins de 75,3 pour cent, son bénéfice d'exploitation a atteint 3,57 millions d'euros. Son bénéfice net, lui, a été de 2,26 millions d'euros, en augmentation de 57 pour cent. Iris occupe à présent plus de 400 personnes dans ses filiales de Louvain-la-Neuve, Vilvorde, Orly (France), Windhof (Luxembourg) et Delray Beach (Etats-Unis).

Tant la division développement que le département intégration se sont distingués, a expliqué l'administrateur délégué Etienne Van de Kerckhove. Le développement a été stimulé par la croissance du marché international et par le lancement de nouveaux produits et versions. Quant au département d'intégration, il a bénéficié d'un net intérêt de la part des secteurs public et financier.

Par ailleurs, Van de Kerckhove a annoncé, selon le journal De Tijd, que son entreprise sonde le marché en vue d'une reprise: "Nous menons des négociations et nous cherchons encore et toujours. Je pense que cela va se concrétiser dans les prochains mois."

Iris, le spécialiste belge de la reconnaissance de documents, l'avait déjà annoncé en août: son premier semestre de 2007 serait caractérisé par d'excellents résultats. L'entreprise a plus que tenu parole. Le chiffre d'affaires d'Iris a crû de plus de 40 pour cent pour s'établir à 39,6 millions d'euros. Sa marge brute a été de 19,2 pour cent à 21,6 millions d'euros. Avec une hausse de pas moins de 75,3 pour cent, son bénéfice d'exploitation a atteint 3,57 millions d'euros. Son bénéfice net, lui, a été de 2,26 millions d'euros, en augmentation de 57 pour cent. Iris occupe à présent plus de 400 personnes dans ses filiales de Louvain-la-Neuve, Vilvorde, Orly (France), Windhof (Luxembourg) et Delray Beach (Etats-Unis). Tant la division développement que le département intégration se sont distingués, a expliqué l'administrateur délégué Etienne Van de Kerckhove. Le développement a été stimulé par la croissance du marché international et par le lancement de nouveaux produits et versions. Quant au département d'intégration, il a bénéficié d'un net intérêt de la part des secteurs public et financier. Par ailleurs, Van de Kerckhove a annoncé, selon le journal De Tijd, que son entreprise sonde le marché en vue d'une reprise: "Nous menons des négociations et nous cherchons encore et toujours. Je pense que cela va se concrétiser dans les prochains mois."