En moyenne, le Belge obtient un score de 35 sur 100 en matière de protection en ligne. Nous sommes ainsi un petit point au-dessus de la moyenne internationale. Pour ce qui est de la sécurisation de nos smartphones, nous faisons un peu mieux: 47 pour cent des utilisateurs ne transmettent pas leur numéro mobile, 43 pour cent évitent les liens non fiables, et 37 pour cent bloquent leur téléphone avec un code pin.

Pour faire grimper la moyenne, les gens doivent, dès l'enfance, être sensibilisés aux dangers d'internet, selon les enquêteurs de Microsoft. Voilà pourquoi, des bénévoles de Microsoft et de Belgacom se rendront avec des experts de Child Focus le 5 février dans 150 écoles réparties dans toute la Belgique. Leur mission? Apprendre à 9.000 enfants, de la quatrième à la sixième année primaire, à utiliser de manière sûre internet et plus spécifiquement les médias sociaux. Il sera entre autres question de mots de passe, d'identité en ligne, de communication via internet et de cyber-harcèlement.

En moyenne, le Belge obtient un score de 35 sur 100 en matière de protection en ligne. Nous sommes ainsi un petit point au-dessus de la moyenne internationale. Pour ce qui est de la sécurisation de nos smartphones, nous faisons un peu mieux: 47 pour cent des utilisateurs ne transmettent pas leur numéro mobile, 43 pour cent évitent les liens non fiables, et 37 pour cent bloquent leur téléphone avec un code pin. Pour faire grimper la moyenne, les gens doivent, dès l'enfance, être sensibilisés aux dangers d'internet, selon les enquêteurs de Microsoft. Voilà pourquoi, des bénévoles de Microsoft et de Belgacom se rendront avec des experts de Child Focus le 5 février dans 150 écoles réparties dans toute la Belgique. Leur mission? Apprendre à 9.000 enfants, de la quatrième à la sixième année primaire, à utiliser de manière sûre internet et plus spécifiquement les médias sociaux. Il sera entre autres question de mots de passe, d'identité en ligne, de communication via internet et de cyber-harcèlement.