Le montant du rachat de la firme technologique fortement ancrée en Belgique serait de 180 millions de dollars. Il s'agit là d'une somme très élevée pour une entreprise qui n'a été créée qu'en 2017 et qui occupe 90 personnes.

Oqton est officiellement une firme américaine, mais son co-fondateur et CEO est l'ex-professeur belge Ben Schrauwen, et la moitié des collaborateurs environ travaille à Gand. A l'UGent, Schrauwen dirigea un groupe de recherche en intelligence artificielle et en robotique, mais il se concentra finalement totalement sur ses activités d'entrepreneur technologique. Avant Oqton, il créa deux autres entreprises du genre, à savoir Mollom (spam internet) et Circuits.io (partage de concepts). En Belgique, 3D Systems est surtout connue pour être l'une des plus importantes concurrentes de la firme belge Materialise dans le secteur de l'impression 3D.

Dans un premier communiqué conjoint, 3D Systems et Oqton signalent que le logiciel d'Oqton sera utilisé pour permettre aux clients de mieux intégrer l'impression 3D dans leurs lignes de production. Oqton conservera cependant son autonomie et deviendra un département à part. Il y a un an, Oqton avait encore récolté 40 millions de dollars dans le cadre d'une première phase de capitalisation, majoritairement auprès des investisseurs belges Fortino et PMV.

Le montant du rachat de la firme technologique fortement ancrée en Belgique serait de 180 millions de dollars. Il s'agit là d'une somme très élevée pour une entreprise qui n'a été créée qu'en 2017 et qui occupe 90 personnes.Oqton est officiellement une firme américaine, mais son co-fondateur et CEO est l'ex-professeur belge Ben Schrauwen, et la moitié des collaborateurs environ travaille à Gand. A l'UGent, Schrauwen dirigea un groupe de recherche en intelligence artificielle et en robotique, mais il se concentra finalement totalement sur ses activités d'entrepreneur technologique. Avant Oqton, il créa deux autres entreprises du genre, à savoir Mollom (spam internet) et Circuits.io (partage de concepts). En Belgique, 3D Systems est surtout connue pour être l'une des plus importantes concurrentes de la firme belge Materialise dans le secteur de l'impression 3D.Dans un premier communiqué conjoint, 3D Systems et Oqton signalent que le logiciel d'Oqton sera utilisé pour permettre aux clients de mieux intégrer l'impression 3D dans leurs lignes de production. Oqton conservera cependant son autonomie et deviendra un département à part. Il y a un an, Oqton avait encore récolté 40 millions de dollars dans le cadre d'une première phase de capitalisation, majoritairement auprès des investisseurs belges Fortino et PMV.