Voilà ce qu'annonce le journal San Francisco Chronicle. Le présumé meurtrier en série lui avait envoyé le message en question en novembre 1969.

Le code se composait d'une série de lettres et de symboles énigmatiques. Des années durant, les autorités et des enquêteurs amateurs ont cherché leur signification. Ils espéraient pouvoir identifier l'assassin, s'ils parvenaient à déchiffrer le code.

Selon les trois chercheurs, le meurtrier se vante de ses méfaits dans son message. Il défie les autorités et paraît avoir des hallucinations. Par contre, on n'y trouve rien à propos de son identité. 'J'espère que vous prendrez beaucoup de plaisir à tenter de m'attraper (...) Je ne crains pas la chambre à gaz, parce qu'elle m'enverra très vite dans l'au-delà et que je dispose à présent de suffisamment d'esclaves qui travaillent pour moi', peut-on lire dans le message.

David Oranchak, un webdesigner américain de 46 ans, a commencé en 2006 à plancher sur le déchiffrement du code. Dans ce but, il a mis au point plusieurs programmes informatiques. Il a ensuite reçu l'aide du mathématicien australien Sam Blake et du programmeur belge Jarl Van Eycke, explique Oranchak au San Francisco Chronicle.

Le 'Zodiac Killer' a assassiné au moins cinq personnes entre 1968 et 1969, mais déclare en avoir tué 37 en tout. Il a également inspiré d'autres tueurs en série.

Voilà ce qu'annonce le journal San Francisco Chronicle. Le présumé meurtrier en série lui avait envoyé le message en question en novembre 1969.Le code se composait d'une série de lettres et de symboles énigmatiques. Des années durant, les autorités et des enquêteurs amateurs ont cherché leur signification. Ils espéraient pouvoir identifier l'assassin, s'ils parvenaient à déchiffrer le code.Selon les trois chercheurs, le meurtrier se vante de ses méfaits dans son message. Il défie les autorités et paraît avoir des hallucinations. Par contre, on n'y trouve rien à propos de son identité. 'J'espère que vous prendrez beaucoup de plaisir à tenter de m'attraper (...) Je ne crains pas la chambre à gaz, parce qu'elle m'enverra très vite dans l'au-delà et que je dispose à présent de suffisamment d'esclaves qui travaillent pour moi', peut-on lire dans le message.David Oranchak, un webdesigner américain de 46 ans, a commencé en 2006 à plancher sur le déchiffrement du code. Dans ce but, il a mis au point plusieurs programmes informatiques. Il a ensuite reçu l'aide du mathématicien australien Sam Blake et du programmeur belge Jarl Van Eycke, explique Oranchak au San Francisco Chronicle.Le 'Zodiac Killer' a assassiné au moins cinq personnes entre 1968 et 1969, mais déclare en avoir tué 37 en tout. Il a également inspiré d'autres tueurs en série.