Voilà ce qu'annonce le techblog Motherboard. Une cage ou ceinture de chasteté est un accessoire sexuel qu'un homme peut porter autour de son pénis, ce qui l'empêche d'être en érection. Il s'agit là d'un article populaire dans le domaine sadomasochiste, parce que la clé - et donc le contrôle des organes sexuels - peut être cédée à un(e) partenaire.

Une cage de chasteté possède en général une serrure analogique, mais il en existe aussi des variantes numériques susceptibles d'être commandées à distance au moyen d'une appli. Le piratage en question concerne les cages Cellmate du fabricant chinois Qiui. En octobre dernier, elles avaient déjà fait la une, lorsque des chercheurs en sécurité avaient découvert qu'elles pouvaient être piratées.

Ils avaient précisé que des hackers pouvaient non seulement prendre les cages en otage, mais aussi lire les messages envoyés via l'appli Qiui et connaître l'emplacement des utilisateurs. Le fabricant avait à l'époque annoncé avoir colmaté la brèche au moyen d'une mise à jour, mais que les utilisateurs qui ne l'installeraient pas, resteraient vulnérables.

Le fabricant n'a pas encore réagi au piratage actuel.

Voilà ce qu'annonce le techblog Motherboard. Une cage ou ceinture de chasteté est un accessoire sexuel qu'un homme peut porter autour de son pénis, ce qui l'empêche d'être en érection. Il s'agit là d'un article populaire dans le domaine sadomasochiste, parce que la clé - et donc le contrôle des organes sexuels - peut être cédée à un(e) partenaire.Une cage de chasteté possède en général une serrure analogique, mais il en existe aussi des variantes numériques susceptibles d'être commandées à distance au moyen d'une appli. Le piratage en question concerne les cages Cellmate du fabricant chinois Qiui. En octobre dernier, elles avaient déjà fait la une, lorsque des chercheurs en sécurité avaient découvert qu'elles pouvaient être piratées.Ils avaient précisé que des hackers pouvaient non seulement prendre les cages en otage, mais aussi lire les messages envoyés via l'appli Qiui et connaître l'emplacement des utilisateurs. Le fabricant avait à l'époque annoncé avoir colmaté la brèche au moyen d'une mise à jour, mais que les utilisateurs qui ne l'installeraient pas, resteraient vulnérables.Le fabricant n'a pas encore réagi au piratage actuel.