Voilà ce que prétend ce jeune homme de 17 ans, qui dit s'appeler Ryan et habiter la Finlande, via Skype à la station britannique Sky News.

Ryan ferait partie du collectif de pirates Lizard Squad, qui a immédiatement revendiqué l'attaque perpétrée à l'encontre de Xbox Live de Microsoft et de PlayStation Network (PSN) de Sony.

'Le piratage est une sorte de jeu pour nous'

'Cette attaque est surtout le travail de trois personnes', a encore révélé Ryan dans l'interview accordée à Sky News. 'Je dois bien reconnaître que c'est une sorte de jeu pour nous.'

Les entreprises disposent de suffisamment de moyens financiers pour garantir leurs réseaux, selon lui.

D'après un message paru dans le journal Helsingin Sanomat, la police finnoise mène l'enquête pour découvrir le jeune homme. Ce dernier a encore déclaré que le groupe ne regrettait pas 'd'avoir contraint quelques enfants à passer du temps avec leur famille plutôt qu'à continuer de jouer encore et encore'.

'Nous disposons d'énormes capacités afin de désactiver des réseaux comme ceux-là', a-t-il encore prétendu.

'Un flot de données généré artificiellement'

Suite à l'attaque, les réseaux de jeux de Sony et Microsoft ont été paralysés le soir du réveillon et le jour de Noël. Le réseau de Xbox a fonctionné de nouveau normalement à partir de samedi matin, et PSN a suivi un peu plus tard.

Samedi soir, Sony avait aussi signalé qu'il s'agissait bien d'une cyber-attaque et que le serveur avait été submergé par un flot de données généré artificiellement. (Belga/MI)

Voilà ce que prétend ce jeune homme de 17 ans, qui dit s'appeler Ryan et habiter la Finlande, via Skype à la station britannique Sky News. Ryan ferait partie du collectif de pirates Lizard Squad, qui a immédiatement revendiqué l'attaque perpétrée à l'encontre de Xbox Live de Microsoft et de PlayStation Network (PSN) de Sony.'Le piratage est une sorte de jeu pour nous''Cette attaque est surtout le travail de trois personnes', a encore révélé Ryan dans l'interview accordée à Sky News. 'Je dois bien reconnaître que c'est une sorte de jeu pour nous.' Les entreprises disposent de suffisamment de moyens financiers pour garantir leurs réseaux, selon lui. D'après un message paru dans le journal Helsingin Sanomat, la police finnoise mène l'enquête pour découvrir le jeune homme. Ce dernier a encore déclaré que le groupe ne regrettait pas 'd'avoir contraint quelques enfants à passer du temps avec leur famille plutôt qu'à continuer de jouer encore et encore'. 'Nous disposons d'énormes capacités afin de désactiver des réseaux comme ceux-là', a-t-il encore prétendu. 'Un flot de données généré artificiellement'Suite à l'attaque, les réseaux de jeux de Sony et Microsoft ont été paralysés le soir du réveillon et le jour de Noël. Le réseau de Xbox a fonctionné de nouveau normalement à partir de samedi matin, et PSN a suivi un peu plus tard. Samedi soir, Sony avait aussi signalé qu'il s'agissait bien d'une cyber-attaque et que le serveur avait été submergé par un flot de données généré artificiellement. (Belga/MI)