L'homme a dans ce but introduit une demande d'arbitrage. Il demande qu'Uber paie partiellement l'amende qui lui a été infligée pour le vol de secrets industriels. Levandowski fut un pionnier dans le développement des voitures autonomes et a, selon le tribunal, sciemment emporté des renseignements sur la technologie du lidar via son ordinateur chez Waymo, une filiale de Google, lorsqu'il rejoignit le concurrent Uber. L'amende s'établit à 179 millions de dollars.

Par la même voie judiciaire, Levandowski demande à présent qu'Uber respecte son contrat. Lorsqu'elle engagea l'homme en rachetant sa petite entreprise Otto, Uber conclut en effet avec lui un accord, dans lequel elle promettait de compenser Levandowski pour les dommages causés à son ex-employeur Google.

L'homme a dans ce but introduit une demande d'arbitrage. Il demande qu'Uber paie partiellement l'amende qui lui a été infligée pour le vol de secrets industriels. Levandowski fut un pionnier dans le développement des voitures autonomes et a, selon le tribunal, sciemment emporté des renseignements sur la technologie du lidar via son ordinateur chez Waymo, une filiale de Google, lorsqu'il rejoignit le concurrent Uber. L'amende s'établit à 179 millions de dollars.Par la même voie judiciaire, Levandowski demande à présent qu'Uber respecte son contrat. Lorsqu'elle engagea l'homme en rachetant sa petite entreprise Otto, Uber conclut en effet avec lui un accord, dans lequel elle promettait de compenser Levandowski pour les dommages causés à son ex-employeur Google.