Au revoir Mentha Capital, bonjour Apax Partners. Voilà en bref le changement intervenu chez Destiny. Mentha avait rejoint l'entreprise de communication dans le nuage en 2016, mais en raison d'une ambition de croissance plus grande, il était temps pour Destiny d'opter pour un acteur plus important. Son choix s'est finalement porté sur la française Apax Partners.

"Au moment où Mentha Capital nous a rejoints, nous enregistrions un chiffre d'affaires de 13 millions d'euros. Aujourd'hui, nous en sommes à huit rachats déjà et à un chiffre d'affaires de 65 millions d'euros. En Belgique, nous sommes devenus le challenger numéro un et aux Pays-Bas, nous occupons entre-temps aussi une position en vue", comme l'explique à Data News le CEO Daan De Wever, qui avait fondé l'entreprise en 2008 conjointement avec son frère Samuel." Notre ambition est de doubler de volume en Belgique, mais dans le reste de l'Europe, nous voulons également accomplir de grands pas en avant. Dans ce cas, il convient de voir quel partenaire peut nous aider le mieux."

De Wever insiste sur le fait qu'il n'y a certainement pas de rupture entre Destiny et son ancien investisseur, mais que son entreprise a besoin d'un autre partenaire pour continuer de croître. "Mentha Capital nous a offert un énorme soutien, tout en donnant une totale liberté à l'équipe directoriale. Mais à un moment donné, on aboutit dans une autre catégorie de fonds d'investissement. Chez Mentha, on pouvait disposer jusqu'à 20 millions d'euros environ. A présent, il est question de 100 millions d'euros. Nous sommes en outre ravis que notre nouveau partenaire, en tant qu'actionnaire, puisse recevoir un retour sur investissement correct eu égard au risque qu'il prend en nous faisant confiance."

L'objectif est que Destiny puisse ainsi effectuer les rachats qu'elle entend faire, ou saisir les opportunités qui se présentent à elle. D'ici cinq ans, l'entreprise souhaite atteindre un chiffre d'affaires de 200 millions d'euros minimum et occuper une position en vue dans un certain nombre de pays. "La première phase de ce processus sera la France, où nous espérons à court terme annoncer un rachat", explique De Wever. En Belgique, Destiny a cet été encore repris Fuzer et Excaux. Au printemps, elle est devenue aux Pays-Bas propriétaire de DSD Business, puis d'Ozmo.

Apax Partners est un fonds d'investissement français expérimenté en télécom, qui gère plus de 3,3 milliards d'euros. Il existe aussi un Apax Partners à Londres. Les deux ont un historique commun, mais sont aujourd'hui indépendants l'un de l'autre.

Avec ce nouvel investisseur, Destiny entend bientôt aussi conquérir le marché français. "Nous avons à coup sûr encore du pain sur la planche, mais nous avons désormais un partenaire financier qui nous comprend, qui connaît le secteur télécom et le marché français. Il comprend aussi très bien ce vers quoi nous voulons aller. Il nous donne en outre l'opportunité d'accélérer le mouvement sans restrictions sur le plan financier."

De Wever n'a jamais caché vouloir faire de Destiny un acteur d'envergure européenne. L'ambition est ici surtout de rester lui-même maître à bord. "En l'espace d'une décennie, nous sommes passés du stade d'une startup à celui que nous occupons aujourd'hui, mais notre travail n'est pas encore terminé. Nous avons la passion de l'entreprenariat, et notre personnel mérite lui aussi de collaborer ces cinq prochaines années à l'avenir de Destiny avec un nouveau partenaire financier."