Demuynck (49 ans) dirigeait depuis février 2005 le département international d'Agoria. Avant cela, il fut actif notamment chez Groep T, SAIL Trust et Omicron Electronics. Ces dernières décennies, il a de ce fait travaillé en Colombie, au Texas, à Singapour, en Norvège, au Japon et en Hongrie.

Wilson De Pril a à présent 65 ans et quitte par conséquent Agoria. Il oeuvra à partir de 1975 au sein de l'ex-Fabrimetal, où il fut nommé directeur général en 1997. En Flandre, il a symbolisé pendant longtemps le visage de la fédération et a vu le paysage technologique évoluer. Il est plein d'espoir: "La Flandre héberge un mix parfait de grandes et de petites entreprises, tant familiales qu'internationales, et je découvre encore et toujours de magnifiques start-ups au grand potentiel. Par la voie de la collaboration, y compris avec le monde académique et les instituts de recherche, et de l'entreprenariat, l'industrie flamande pourra se surpasser."

Demuynck (49 ans) dirigeait depuis février 2005 le département international d'Agoria. Avant cela, il fut actif notamment chez Groep T, SAIL Trust et Omicron Electronics. Ces dernières décennies, il a de ce fait travaillé en Colombie, au Texas, à Singapour, en Norvège, au Japon et en Hongrie.Wilson De Pril a à présent 65 ans et quitte par conséquent Agoria. Il oeuvra à partir de 1975 au sein de l'ex-Fabrimetal, où il fut nommé directeur général en 1997. En Flandre, il a symbolisé pendant longtemps le visage de la fédération et a vu le paysage technologique évoluer. Il est plein d'espoir: "La Flandre héberge un mix parfait de grandes et de petites entreprises, tant familiales qu'internationales, et je découvre encore et toujours de magnifiques start-ups au grand potentiel. Par la voie de la collaboration, y compris avec le monde académique et les instituts de recherche, et de l'entreprenariat, l'industrie flamande pourra se surpasser."