Le service est actif au niveau mondial dans des centaines de villes telles New York, Londres et Moscou. L'entreprise de Tel Aviv a réussi à louer les services de Well Fargo & Co. et du Crédit Suisse pour récolter les fonds nécessaires. L'objectif final de Gett est d'atteindre une valeur marchande d'1,8 milliard de dollars. Précédemment déjà, l'entreprise a racheté sa concurrente japonaise Juno pour 184 millions d'euros.

Pour sa part, Uber navigue depuis quelque temps déjà dans des eaux tumultueuses. Ces derniers temps, l'entreprise a dû notamment faire face à des accusations d'intimidation sexuelle sur le lieu de travail, au départ de collaborateurs très importants et à un procès pour avoir soi-disant dérobé de la technologie en matière de voitures autonomes. Lyft, un autre concurrent, a récolté pour sa part 551 millions de dollars en avril, alors qu'en Chine, Didi Chuxing est proche d'un accord lui permettant de recueillir 4,6 milliards d'euros.