Des chercheurs du spécialiste en sécurité Check Point ont récemment découvert ce soi-disant malware dans 56 applis Android différentes. En tout, ce logiciel nuisible aurait ainsi déjà été téléchargé plus d'un million de fois. Une fois actif, le maliciel imite en arrière-plan les manipulations des utilisateurs, comme par exemple les clics sur les annonces de Google AdMob, AppLovin, Facebook et Unity entre autres.

Même si Google a pris des mesures pour protéger son Play Store, des hackers trouvent donc encore et toujours le moyen d'y faire entrer des applis mal intentionnées. Ce qui est étonnant avec Tekya, c'est que 24 des applis infectées, soit quasiment la moitié, ciblent très clairement les enfants. Ces applications sont tout aussi bien des puzzles que des jeux de course. Les autres contaminations visent les applis de cuisine, les calculettes, les applis de téléchargement et les petits programmes de traduction. Il s'agit généralement de versions clonées d'applications légitimes.

Selon Check Point, toutes les applis en question ont été retirées du Google Play Store. Il apparaît pourtant que le magasin d'applis continue de proposer des applications dangereuses. Actuellement, quasiment trois millions d'applis sont disponibles via Google Play, et des centaines de nouvelles viennent s'y ajouter quotidiennement. Il paraît particulièrement malaisé de contrôler si chaque appli est sûre, d'autant plus que des maliciels tels Tekya ne sont pas initialement détectés par certaines solutions antivirus.

Des chercheurs du spécialiste en sécurité Check Point ont récemment découvert ce soi-disant malware dans 56 applis Android différentes. En tout, ce logiciel nuisible aurait ainsi déjà été téléchargé plus d'un million de fois. Une fois actif, le maliciel imite en arrière-plan les manipulations des utilisateurs, comme par exemple les clics sur les annonces de Google AdMob, AppLovin, Facebook et Unity entre autres.Même si Google a pris des mesures pour protéger son Play Store, des hackers trouvent donc encore et toujours le moyen d'y faire entrer des applis mal intentionnées. Ce qui est étonnant avec Tekya, c'est que 24 des applis infectées, soit quasiment la moitié, ciblent très clairement les enfants. Ces applications sont tout aussi bien des puzzles que des jeux de course. Les autres contaminations visent les applis de cuisine, les calculettes, les applis de téléchargement et les petits programmes de traduction. Il s'agit généralement de versions clonées d'applications légitimes.Selon Check Point, toutes les applis en question ont été retirées du Google Play Store. Il apparaît pourtant que le magasin d'applis continue de proposer des applications dangereuses. Actuellement, quasiment trois millions d'applis sont disponibles via Google Play, et des centaines de nouvelles viennent s'y ajouter quotidiennement. Il paraît particulièrement malaisé de contrôler si chaque appli est sûre, d'autant plus que des maliciels tels Tekya ne sont pas initialement détectés par certaines solutions antivirus.