Il est question d'un nouveau type de maliciel qui est actuellement vendu sur des forums clandestins et qui permet aux criminels de mettre la main sur un compte sur plusieurs plates-formes. Voilà ce qu'annonce la firme de sécurité Kaspersky dans un rapport. Des chercheurs de la firme de sécurité ont baptisé le malware BloodyStealer, lequel pourrait prendre possession d'un tas de données, dont des cookies, mots de passe, données de cartes de banque, etc.

Ce qui est intéressant à savoir, c'est que le maliciel s'en prend spécifiquement aux plates-formes de jeux. Des comptes de ces dernières peuvent être volés, puis vendus sur des marchés clandestins qui connaissent un grand succès, selon Kaspersky: 'Même si BloodyStealer n'est pas uniquement conçu pour dérober des informations liées aux jeux, les plates-formes qui sont la cible du maliciel, montrent qu'il y a un besoin de ce genre de données chez les cybercriminels.'

Le malware est pour l'instant vendu sous forme d'abonnement ou de 'Malware-as-a-Service' sur des canaux privés, ajoute encore Kasperky, et serait déjà utilisé pour agresser des joueurs en Europe, en Amérique latine et dans le sud-est asiatique.

Il est question d'un nouveau type de maliciel qui est actuellement vendu sur des forums clandestins et qui permet aux criminels de mettre la main sur un compte sur plusieurs plates-formes. Voilà ce qu'annonce la firme de sécurité Kaspersky dans un rapport. Des chercheurs de la firme de sécurité ont baptisé le malware BloodyStealer, lequel pourrait prendre possession d'un tas de données, dont des cookies, mots de passe, données de cartes de banque, etc.Ce qui est intéressant à savoir, c'est que le maliciel s'en prend spécifiquement aux plates-formes de jeux. Des comptes de ces dernières peuvent être volés, puis vendus sur des marchés clandestins qui connaissent un grand succès, selon Kaspersky: 'Même si BloodyStealer n'est pas uniquement conçu pour dérober des informations liées aux jeux, les plates-formes qui sont la cible du maliciel, montrent qu'il y a un besoin de ce genre de données chez les cybercriminels.'Le malware est pour l'instant vendu sous forme d'abonnement ou de 'Malware-as-a-Service' sur des canaux privés, ajoute encore Kasperky, et serait déjà utilisé pour agresser des joueurs en Europe, en Amérique latine et dans le sud-est asiatique.