Concrètement, WHITE FUND investira dans deux à trois dossiers par an, pendant cinq ans, à hauteur de deux à trois millions d'euros par projet en deux à trois tours de financement. "Le périmètre géographique d'investissement sera la Belgique, sans exclure la possibilité d'opportunités dans les zones limitrophes", précise-t-il. Une quinzaine de projets sont actuellement à l'étude dans les domaines de l'imagerie médicale, de la cardiologie ou encore de la détection des problèmes respiratoires.

L'objectif du fonds est de soutenir les étapes de pré-commercialisation des projets et le démarrage des ventes. "Les entreprises du medtech ont un cycle de vie et une réalité économique propres, avec des enjeux, notamment régulatoires, dont il faut tenir compte très en amont, dès la structuration du projet. Au-delà du financement, nous voulions donc développer un projet qui réponde plus largement aux faiblesses identifiées et généralement communes à ces entreprises et à ce stade de développement", indiquent les initiateurs.