Chez AMD, on déclare que les deux entreprises se sont mises d'accord sur une reprise payée en actions. Elles compteront désormais conjointement treize mille ingénieurs, ce qui représente 2,7 milliards de dollars par an en R&D.

Xilinx est, tout comme AMD, un producteur de puces américain, mais spécialisé dans les FPGA (Field Programmable Gate Arrays), à savoir des puces programmables capables d'effectuer rapidement des tâches spécifiques (cryptage, compression vidéo,...). A l'instar d'AMD, elle fait produire ses puces chez TSMC.

Réponse à Altera

AMD est, notamment avec ses puces pour serveurs EPYC, déjà active sur le marché des centres de données. Mais grâce au présent rachat, l'entreprise y occupera une position nettement plus solide et y sera un sérieux concurrent pour Intel. Cette dernière avait en 2015 racheté pour 16,7 milliards de dollars Altera, un concurrent direct de Xilinx.

Le marché des centres de données est traditionnellement, tout comme le marché du PC, dominé nettement par Intel. Mais cette dernière entreprise a depuis quelque temps déjà des problèmes au niveau de son évolution technologique. Ces dernières années, cela a généré un redressement d'AMD, qui est aujourd'hui technologiquement plus forte sur beaucoup de points.

En même temps, AMD se focalise depuis le recrutement de la CEO Lisa Su (en 2014) plus explicitement sur le marché des centres de données. Tout comme Nvidia d'ailleurs, qui se positionne surtout en matière d'applications d'intelligence artificielle.

Dans une interview accordée à l'agence Reuters, la CEO d'AMD, Lisa Su, explique que les deux entreprises seront plus fortes grâce au rachat: 'Il y a certains domaines dans lesquels nous nous distinguons et où nous pouvons accélérer l'adoption de la gamme de produits de Xilinx. A côté de cela, il existe certains marchés où Victor (Peng, CEO de Xilinx, ndlr) est plus solidement ancré, ce qui permettra d'y booster certains produits d'AMD.'

Victor Peng rejoindra AMD, où il deviendra président, en charge de Xilinx.

Lien belge

La direction de Xilinx a du reste aussi un lien belge. C'est ainsi que le CTO Ivo Bolsens est belge. Il siège aussi au sein du conseil scientifique de l'imec. De 1996 à 2008, Xilinx a été en outre dirigée par le Belge Wim Roelandts.

AMD s'attend à ce que le rachat soit entériné fin 2021. Les actionnaires de Xilinx recevront 1,7 action d'AMD. A la clôture de la transaction, les actionnaires d'AMD conserveront ainsi 74 pour cent de l'entreprise commune contre 26 pour cent pour les actionnaires de Xilinx.

Chez AMD, on déclare que les deux entreprises se sont mises d'accord sur une reprise payée en actions. Elles compteront désormais conjointement treize mille ingénieurs, ce qui représente 2,7 milliards de dollars par an en R&D.Xilinx est, tout comme AMD, un producteur de puces américain, mais spécialisé dans les FPGA (Field Programmable Gate Arrays), à savoir des puces programmables capables d'effectuer rapidement des tâches spécifiques (cryptage, compression vidéo,...). A l'instar d'AMD, elle fait produire ses puces chez TSMC.Réponse à AlteraAMD est, notamment avec ses puces pour serveurs EPYC, déjà active sur le marché des centres de données. Mais grâce au présent rachat, l'entreprise y occupera une position nettement plus solide et y sera un sérieux concurrent pour Intel. Cette dernière avait en 2015 racheté pour 16,7 milliards de dollars Altera, un concurrent direct de Xilinx.Le marché des centres de données est traditionnellement, tout comme le marché du PC, dominé nettement par Intel. Mais cette dernière entreprise a depuis quelque temps déjà des problèmes au niveau de son évolution technologique. Ces dernières années, cela a généré un redressement d'AMD, qui est aujourd'hui technologiquement plus forte sur beaucoup de points.En même temps, AMD se focalise depuis le recrutement de la CEO Lisa Su (en 2014) plus explicitement sur le marché des centres de données. Tout comme Nvidia d'ailleurs, qui se positionne surtout en matière d'applications d'intelligence artificielle.Dans une interview accordée à l'agence Reuters, la CEO d'AMD, Lisa Su, explique que les deux entreprises seront plus fortes grâce au rachat: 'Il y a certains domaines dans lesquels nous nous distinguons et où nous pouvons accélérer l'adoption de la gamme de produits de Xilinx. A côté de cela, il existe certains marchés où Victor (Peng, CEO de Xilinx, ndlr) est plus solidement ancré, ce qui permettra d'y booster certains produits d'AMD.'Victor Peng rejoindra AMD, où il deviendra président, en charge de Xilinx.Lien belgeLa direction de Xilinx a du reste aussi un lien belge. C'est ainsi que le CTO Ivo Bolsens est belge. Il siège aussi au sein du conseil scientifique de l'imec. De 1996 à 2008, Xilinx a été en outre dirigée par le Belge Wim Roelandts.AMD s'attend à ce que le rachat soit entériné fin 2021. Les actionnaires de Xilinx recevront 1,7 action d'AMD. A la clôture de la transaction, les actionnaires d'AMD conserveront ainsi 74 pour cent de l'entreprise commune contre 26 pour cent pour les actionnaires de Xilinx.