La Californie cible depuis assez longtemps déjà Uber, Lyft et d'autres entreprises faisant partie de ce qu'on appelle en jargon la 'gig economy', où les employés s'engagent auprès d'une entreprise, mais sont payés à la commande. L'état a voté une loi stipulant que toute personne travaillant sous la direction générale d'une entreprise, en est un employé. Le juge a donc estimé qu'Uber et Lyft enfreignaient la loi.

'Moins de travail, courses plus chères'

Ce jugement signifie que tous les chauffeurs travaillant pour les deux plates-formes ont à présent droit aux heures supplémentaires, à une assurance soins de santé et aux autres conditions normales de travail. Uber et Lyft ne doivent rien changer dans les dix jours à venir et peuvent interjeter appel durant cette période.

Les deux services de taxi avaient précédemment déclaré que des dizaines de milliers de chauffeurs pourraient se retrouver sans travail, si le juge leur donnait tort. Une course à San Francisco serait en outre trente pour cent plus chère, a calculé Uber. Et dans les zones moins densément peuplées de Californie, le prix serait au moins doublé.

La Californie cible depuis assez longtemps déjà Uber, Lyft et d'autres entreprises faisant partie de ce qu'on appelle en jargon la 'gig economy', où les employés s'engagent auprès d'une entreprise, mais sont payés à la commande. L'état a voté une loi stipulant que toute personne travaillant sous la direction générale d'une entreprise, en est un employé. Le juge a donc estimé qu'Uber et Lyft enfreignaient la loi.Ce jugement signifie que tous les chauffeurs travaillant pour les deux plates-formes ont à présent droit aux heures supplémentaires, à une assurance soins de santé et aux autres conditions normales de travail. Uber et Lyft ne doivent rien changer dans les dix jours à venir et peuvent interjeter appel durant cette période.Les deux services de taxi avaient précédemment déclaré que des dizaines de milliers de chauffeurs pourraient se retrouver sans travail, si le juge leur donnait tort. Une course à San Francisco serait en outre trente pour cent plus chère, a calculé Uber. Et dans les zones moins densément peuplées de Californie, le prix serait au moins doublé.