L'Hollywood Presbyterian Medical Center a versé la rançon sous la forme de 40 bitcoins. Selon le directeur de l'hôpital, c'était là la manière la plus rapide et la plus efficiente de restaurer les systèmes et de disposer à nouveau des fonctions de gestion. Il n'y aurait aucune indication, selon laquelle les données des patients et du personnel aient été dérobées. Les patients n'auraient non plus jamais été mis en danger. Après le versement, l'hôpital a pu reprendre le contrôle normal de ses PC.

La clinique était aux prises depuis le 5 février avec une infection de ses ordinateurs. Le logiciel qui y avait été installé, crypta toutes les données des PC, ce qui obligea l'hôpital à en revenir à l'usage du papier et du stylo. Nombre de patients durent être transférés ailleurs. Le montant de la rançon versée est nettement inférieur à celui de 3,6 millions de dollars qui avait été évoqué au début en tant qu'exigence des criminels.

Source: Automatiseringgids