Développeurs, entreprises, acteurs technologiques, instituts de recherche et autres esprits créatifs, tout ce beau monde est invité à unir virtuellement ses forces pour trouver des solutions innovantes.

Des hackathons similaires ont déjà été organisés entre autres en Allemagne, en Finlande et en Estonie, mais en Belgique aussi, il y avait de l'intérêt à mettre en oeuvre ce genre d'événement. L'hackathon débutera vendredi à 17 heures, mais tout un chacun peut dès à présent 'poster' un défi ou un problème concret sur hackthecrisis.be. 'Chaque personne, qui est actuellement confinée, est en effet confrontée à l'un ou l'autre grand ou plus petit défi', déclarent les organisateurs. Et de citer notamment l'enseignement, la santé mentale et la distribution alimentaire. Parmi tous les envois, une sélection sera effectuée, et les mentors attribueront ensuite aux participants enregistrés des équipes complémentaires la veille de l'hackathon. 'Les défis sont incroyablement variés', explique Lieven Janssen, l'un des organisateurs. 'Chacun pourra y consacrer ses compétences et son expérience.'

Après un premier appel, des dizaines d'entreprises, d'organisations et de capitaines d'industrie belges se sont déjà enregistrés pour mettre activement à disposition leur connaissance et leurs moyens. Le projet est soutenu par le gouvernement flamand via 'Vlaanderen Helemaal Digitaal'. Les résultats seront présentés dimanche à 18 heures lors d'une session ouverte en ligne que tout le monde pourra suivre en direct. Les organisateurs espèrent que ce week-end marquera le point de départ d'une plate-forme collaborative durable.

Développeurs, entreprises, acteurs technologiques, instituts de recherche et autres esprits créatifs, tout ce beau monde est invité à unir virtuellement ses forces pour trouver des solutions innovantes.Des hackathons similaires ont déjà été organisés entre autres en Allemagne, en Finlande et en Estonie, mais en Belgique aussi, il y avait de l'intérêt à mettre en oeuvre ce genre d'événement. L'hackathon débutera vendredi à 17 heures, mais tout un chacun peut dès à présent 'poster' un défi ou un problème concret sur hackthecrisis.be. 'Chaque personne, qui est actuellement confinée, est en effet confrontée à l'un ou l'autre grand ou plus petit défi', déclarent les organisateurs. Et de citer notamment l'enseignement, la santé mentale et la distribution alimentaire. Parmi tous les envois, une sélection sera effectuée, et les mentors attribueront ensuite aux participants enregistrés des équipes complémentaires la veille de l'hackathon. 'Les défis sont incroyablement variés', explique Lieven Janssen, l'un des organisateurs. 'Chacun pourra y consacrer ses compétences et son expérience.'Après un premier appel, des dizaines d'entreprises, d'organisations et de capitaines d'industrie belges se sont déjà enregistrés pour mettre activement à disposition leur connaissance et leurs moyens. Le projet est soutenu par le gouvernement flamand via 'Vlaanderen Helemaal Digitaal'. Les résultats seront présentés dimanche à 18 heures lors d'une session ouverte en ligne que tout le monde pourra suivre en direct. Les organisateurs espèrent que ce week-end marquera le point de départ d'une plate-forme collaborative durable.