La capitale économique chinoise, peuplée de 25 millions de personnes, fait actuellement face à la pire poussée de Covid-19 depuis le début de l'épidémie. Les habitants sont pratiquement tous confinés chez eux depuis début avril. "Nous avons temporairement suspendu le travail" dans nos usines, a annoncé mardi Pegatron, dans un communiqué à la Bourse de Taïwan, où elle est cotée. L'entreprise affirme qu'elle "coopère activement avec les autorités locales" et reprendra ses activités dès que possible.

La suspension s'applique à deux de ses filiales, à Shanghai et dans la ville voisine de Kunshan. Les confinements et les restrictions aux déplacements mettent à rude épreuve les chaînes d'approvisionnement à Shanghai et ses environs. La métropole portuaire est un point d'entrée et de sortie important des marchandises en Chine. Le ministère chinois de la Santé a fait état mercredi de près de 28.000 nouveaux cas positifs au niveau national - dont plus de 26.000 à Shanghai.

De nombreuses usines ont été contraintes d'interrompre leurs activités en raison de la recrudescence des contaminations. Dans certains cas, des employés passent la nuit sur leur lieu de travail afin de permettre à l'entreprise de continuer à fonctionner.

La suspension des opérations de Pegatron est un nouveau coup dur pour Apple. Le géant informatique américain a déjà été touché par d'autres perturbations sur les chaînes de montage de fournisseurs au cours des derniers mois. En mars, un autre de ses sous-traitants majeurs, l'entreprise taïwanaise Foxconn, avait suspendu sa production à Shenzhen, la grande métropole du sud de la Chine spécialisée dans les nouvelles technologies, en raison d'un confinement de la ville. La compagnie avait déclaré avoir repris l'essentiel de ses opérations à la fin du mois.

Les autorités chinoises tentent de maintenir les flux de marchandises dans le pays malgré les restrictions aux déplacements prises pour contenir l'épidémie. Une circulaire du ministère des Transports, diffusée mardi soir, interdit le "blocage des véhicules et du personnel en charge du transport routier".

Inquiètes pour la production de nourriture, les autorités de provinces touchées par le virus ont attribué des laissez-passer aux travailleurs agricoles afin qu'ils puissent rejoindre les exploitations.

La capitale économique chinoise, peuplée de 25 millions de personnes, fait actuellement face à la pire poussée de Covid-19 depuis le début de l'épidémie. Les habitants sont pratiquement tous confinés chez eux depuis début avril. "Nous avons temporairement suspendu le travail" dans nos usines, a annoncé mardi Pegatron, dans un communiqué à la Bourse de Taïwan, où elle est cotée. L'entreprise affirme qu'elle "coopère activement avec les autorités locales" et reprendra ses activités dès que possible.La suspension s'applique à deux de ses filiales, à Shanghai et dans la ville voisine de Kunshan. Les confinements et les restrictions aux déplacements mettent à rude épreuve les chaînes d'approvisionnement à Shanghai et ses environs. La métropole portuaire est un point d'entrée et de sortie important des marchandises en Chine. Le ministère chinois de la Santé a fait état mercredi de près de 28.000 nouveaux cas positifs au niveau national - dont plus de 26.000 à Shanghai.De nombreuses usines ont été contraintes d'interrompre leurs activités en raison de la recrudescence des contaminations. Dans certains cas, des employés passent la nuit sur leur lieu de travail afin de permettre à l'entreprise de continuer à fonctionner.La suspension des opérations de Pegatron est un nouveau coup dur pour Apple. Le géant informatique américain a déjà été touché par d'autres perturbations sur les chaînes de montage de fournisseurs au cours des derniers mois. En mars, un autre de ses sous-traitants majeurs, l'entreprise taïwanaise Foxconn, avait suspendu sa production à Shenzhen, la grande métropole du sud de la Chine spécialisée dans les nouvelles technologies, en raison d'un confinement de la ville. La compagnie avait déclaré avoir repris l'essentiel de ses opérations à la fin du mois.Les autorités chinoises tentent de maintenir les flux de marchandises dans le pays malgré les restrictions aux déplacements prises pour contenir l'épidémie. Une circulaire du ministère des Transports, diffusée mardi soir, interdit le "blocage des véhicules et du personnel en charge du transport routier".Inquiètes pour la production de nourriture, les autorités de provinces touchées par le virus ont attribué des laissez-passer aux travailleurs agricoles afin qu'ils puissent rejoindre les exploitations.